Déclaration aux médias

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Le 3 juin 2021

L'ANCA accueille favorablement le plan d'action et s'efforce de faire progresser la justice pour les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées ainsi que les personnes 2ELGBTQQIA+.

L'ANCA salue le très attendu Plan d'action national 2021 pour les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones disparues et assassinées : Mettre fin à la violence contre les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones. Depuis juillet 2020, l'ANCA joue un rôle actif en tant que membre du sous-groupe de travail urbain du Plan d'action national pour les femmes, les filles et les personnes 2ELGTBQIA+ disparues et assassinées (SGTU), composé de membres de communautés et d'organisations autochtones urbaines de toutes les régions du Canada.

 

Le SGTU est l'un des huit sous-groupes de travail ayant contribué à l'élaboration du Plan d'action national (PAN), visant à mettre fin à la violence contre les femmes, les filles et les personnes aux deux esprits, lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres, queer, en questionnement, intersexes et asexuelles (2ELGBTQQIA+) autochtones.

Le cadre urbain du plan d'action national s'intitule Plan d'action national pour les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones disparues et assassinées | La voie urbaine vers la récupération du pouvoir et du lieu, indépendamment de la résidence. Ce cadre comprend un appel à la reconnaissance de la légitimité des Autochtones urbains, décrit les réalités urbaines, fournit une définition des Autochtones urbains et expose les perspectives urbaines sur les types de droits suivants : culture, santé et bien-être, sûreté et sécurité humaine, justice.

« Ce travail est en cours depuis longtemps. Il a commencé dans les rues, par des rassemblements et par la sensibilisation des personnes, des familles et des communautés qui subissent directement la violence », a déclaré Jocelyn Formsma, directeur général de l'ANCA. « Ce plan d'action nous invite tous à trouver notre rôle et à faire avancer le travail jusqu'à ce que notre pays soit sûr pour les femmes, les filles et les personnes 2ELGTBQQIA+ autochtones. »

L'ANCA est prête à fournir sa part d’efforts pour mettre en œuvre les actions décrites dans le PAN et La voie urbaine, mais ne peut le faire seule. Nous continuerons à faire pression sur les gouvernements et à travailler avec des partenaires de tous les secteurs pour créer un élan, mettre en œuvre notre propre cadre de travail pour les centres d'amitié et nous appuyer sur la longue histoire et l'expertise des centres d'amitié pour obtenir des résultats globaux.

 

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE RAPPORT :

Lien vers le plan d'action national : https://mmiwg2splusnationalactionplan.ca/

Lien vers le Cercle national des familles et des survivants : https://familysurvivorscircle.ca/

Lien vers la Voie urbaine vers la récupération du pouvoir et du lieu, indépendamment de la résidence : https://bit.ly/3vG3Im5 

 

DEMANDES DES MÉDIAS :

Mike Bleskie

Responsable des communications

communications@nafc.ca

 

L'ANCA représente plus de 100 centres d'amitié et associations provinciales ou territoriales œuvrant localement, et ce, dans toutes les provinces et territoires au Canada (sauf l'Île-du-Prince-Édouard). Les centres d'amitié sont des carrefours pour les communautés autochtones en milieu urbain, qui offrent un large éventail de programmes et services destinés aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis vivant dans des communautés urbaines, rurales et nordiques. Ensemble, les centres d'amitié constituent le réseau le plus important et le plus complet au Canada en matière de prestation de services aux Autochtones en milieu urbain.