April 20, 2021

Le budget fédéral de 2021 est insuffisant pour répondre aux besoins des Autochtones vivant en milieu urbain

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
Le 19 avril 2021

OTTAWA - L'Association nationale des centres d'amitié (ANCA) se réjouit des engagements pris à l'égard des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Toutefois, le budget fédéral de 2021 est insuffisant pour répondre aux besoins des Autochtones vivant en milieu urbain, de leurs communautés et de leurs organisations.

« Bien que nous reconnaissions l'investissement historique dans les communautés autochtones, nous estimons que le gouvernement fédéral a manqué une occasion d'annoncer des investissements destinés précisément aux Autochtones en milieu urbain », a déclaré Christopher Sheppard, président de l'ANCA. « Par exemple, les centres d'amitié ont été présents en première ligne pour offrir un soutien continu dans le contexte de la pandémie de COVID-19; c'était un moment opportun d'investir dans le rôle vital que nous jouons. »

Le budget de 2021 a été déposé alors que le pays émerge de plus d'une année d'incertitude et d'inquiétude, au cours de laquelle les communautés autochtones ont été affectées de manière disproportionnée. Or, l'ANCA a activement cherché à obtenir du gouvernement fédéral une réponse qui tienne compte des défis uniques auxquels sont confrontés les peuples autochtones dans les zones urbaines. Le budget de cette année prévoyait l'expansion du Programme d'aide préscolaire aux Autochtones, du Fonds de soutien aux communautés autochtones (FSCA) et du Cadre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones ainsi que le financement d'initiatives en matière de lutte contre le racisme et de celles liées aux intervenants-pivots en santé et au principe de Jordan.

« Bien que nous soyons encouragés de constater les investissements dans l'expansion du Programme d'aide préscolaire aux Autochtones en milieu urbain, dans l'emploi et la formation de même que dans les initiatives liées au principe de Jordan et aux intervenants-pivots en santé, nous sommes déçus du peu d'investissements destinés précisément aux Autochtones en milieu urbain », a déclaré Jocelyn Formsma, directrice générale de l'ANCA. « En tant que le plus grand réseau desservant les Autochtones en milieu urbain, l’ensemble des centres d'amitié espéraient une reconnaissance. »

Le Mouvement des centres d'amitié est prêt à s'engager et à demeurer un partenaire national fort du gouvernement fédéral, afin de s'assurer que les Autochtones en milieu urbain ont accès à tous les avantages destinés aux Autochtones qui ont été annoncés dans le budget de 2021.

DEMANDES DES MÉDIAS :

Mike Bleskie
Responsable des communications
communications@nafc.ca

L’ANCA représente plus de 100 centres d’amitié et associations provinciales ou territoriales œuvrant localement, et ce, dans toutes les provinces et tous les territoires au Canada (sauf l’Île-du-Prince-Édouard). Les centres d’amitié sont des carrefours pour les communautés autochtones en milieu urbain, qui offrent un large éventail de programmes et de services destinés aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis vivant dans des communautés urbaines, rurales et nordiques. Ensemble, les centres d’amitié constituent le réseau le plus important et le plus complet au Canada en matière de prestation de services aux Autochtones en milieu urbain.