Si vous êtes un membre des médias et recherchez des commentaires, veuillez envoyer un courriel à Sara Kelly (communications@nafc.ca).

Les porte-parole officiels de l'ANCA sont Jocelyn Formsma (directeur exécutive) et Christopher Sheppard (président du conseil). Toutes les demandes doivent être envoyées par l’intermédiaire de l’équipe des communications.

L'équipe des communications de l'ANCA s'emploie à sensibiliser le public au mouvement des centres d'amitié et à renforcer son soutien, de même qu'à mieux faire comprendre l'expérience des Autochtones vivant en milieu urbain au Canada.

L’ANCA utilise Twitter, Facebook, Instagram, LinkedIn, et YouTube, s'il vous plaît suivez-nous. 

 

Contactez l'équipe de communication!
Nos domaines d'expertise
  • Centres d'amitié et Mouvement des Centres d'amitié
  • Tout ce qui concerne l'indigénéité urbaine (problèmes, population, démographie, etc.)
  • Nos recherches, s'il vous plaît voir ici.

 

Histoires du Centre d'amitié

Vous trouverez ici des histoires et des articles écrits en interne sur les centres d’amitié de partout au pays. Si vous avez une histoire à raconter, veuillez envoyer un courriel à communications@nafc.ca

 

*Nouveau* 

L’ANCA propose 7 recommandations pour traiter du racisme contre les Autochtones dans les soins de santé

L’ANCA propose 7 recommandations pour traiter du racisme contre les Autochtones dans les soins de santé

L’ANCA est d’avis que, pour améliorer les résultats et aborder le racisme dans les soins de santé pour les Autochtones en milieu urbain, les recommandations suivantes doivent être mises en œuvre par tous les gouvernements, les hôpitaux et le système de soins de santé en général :

Nos recommandations

  1.  Mise en œuvre intégrale du Principe de Jordan. Les enfants autochtones sont admissibles sans égard à leur lieu de résidence et leur statut. Un Canada qui veut mieux reconstruire ne peut le faire sans investir d’une manière importante et prévisible auprès de l’enfance et la jeunesse autochtones.
  2. Financement des intervenants en matière du Principe de Jordan via les centres d’amitié et autres organismes autochtones en milieu urbain à l’échelle nationale. Ce financement permettrait de soutenir les familles et enfants autochtones dans l’accès à des soins de santé sécuritaires, tout en aidant les familles à naviguer l’environnement juridictionnel complexe lorsqu’elles recherchent des soins pour leurs enfants.
  3. Financement d’une formation pour connaître ses options légales afin de contrer la discrimination dans les soins de santé pour les centres d’amitié. Contrer la discrimination systémique comporte des défis mais le fait d’offrir une formation à l’intention des Autochtones en milieu urbain pour qu’ils connaissent leurs options légales face à la discrimination constitue un pas en avant.
  4. Mise en œuvre d’un réseau de lieux sécurisants (SafeSpaces Network) à l’échelle nationale. L’ANCA est bien positionnée pour faciliter le déploiement de cette plateforme afin d’atteindre la Autochtones directement. Il s’agit là d’une étape simple pour entamer le suivi et la cartographie des instances de racisme et de discrimination nous permettant d’élaborer des positions de principe afin d’aborder les enjeux. Le réseau de l’ANCA est bien établi et fiable, et en mesure d’effectuer ce travail.
  5. Mise en œuvre d’un programme national pour financer les navigateurs en matière de santé déployés dans des centres d’amitié et autres organismes autochtones en milieu urbain, constituant ainsi une mesure de réduction des méfaits tout en continuant le travail en vue d’un changement systémique.
  6. Développement d’un cadre national en matière de santé à l’intention des Autochtones en milieu urbain afin d’élaborer un continuum de services pour les Autochtones, et qui considère pleinement leurs intersectionnalités et lieux de résidence afin d’assurer que personne ne soit laissé pour compte.
  7. Diffusion immédiate d’un échéancier pour la mise en œuvre des 94 Appels à l’action de la Commission de vérité et de réconciliation du Canada. Les Survivants des pensionnats indiens méritent une action immédiate au-delà des engagements budgétaires.

Ces recommandations sont tirées des rapports de suivi de l’ANCA à la suite des forums suivants que nous avons organisés :

L’ANCA sait que nous détenons seulement un morceau du casse-tête pour l’avancement de la réconciliation et pour contrer le racisme systémique dans les soins de santé. Nous sommes d’avis que les hôpitaux, les facultés de médecine, les gouvernements et le système de soins de santé dans son ensemble, doivent entamer des étapes concrètes et responsables vers des changements fondamentaux, tout en travaillant avec des Autochtones pour y arriver.

Les Appels à l’action de la Commission de vérité et de réconciliation du Canada établissent clairement que le Canada doit favoriser des espaces spécifiques pour les Autochtones au sein d’organismes non autochtones, en combinaison avec des cliniques et des services à l’intention des Autochtones au sein d’organismes autochtones. Sans la mise en œuvre intégrale des Appels à l’action, le Gouvernement du Canada continuera de déshonorer les vérités partagées par les Survivants des pensionnats indiens.

Nous appuyons le travail effectué présentement dans nos communautés et nous implorons les gouvernements provinciaux et fédéral d’examiner ce travail afin de reconnaître son efficacité, et fournir en retour un financement durable permettant à ces programmes de s’étendre à l'échelle nationale.

Concours photo du Mouvement du Centre d'amitié

Concours photo du Mouvement du Centre d'amitié

Photo Contest_WebsiteAPPEL À TOUS LES PHOTOGRAPHES INSPIRÉS DU MOUVEMENT DES CENTRES D'AMITIÉ !

Le concours de photos du Mouvement des centres d'amitié (MCA) est maintenant terminé !

Nous sommes très heureux de lancer notre tout premier concours de photos du Mouvement des centres d'amitié ! Participez dès maintenant pour avoir la chance de gagner des prix incroyables !

L'ANCA lance un tout nouveau site Web cet été et nous sommes à la recherche de photos du Mouvement des centres d'amitié pour les présenter sur notre site Web ! Qu'est-ce qui rend la Mouvement des centres d'amitié si spéciale ? Quelle a été votre expérience au sein de la Mouvement des centres d'amitié ? Nous recherchons tous les types de photos - événements, activités culturelles, programmes, services, ateliers, portraits, et plus encore !

Les photos soumises dans le cadre de ce concours pourront également être utilisées dans de futurs supports de communication de l'ANCA.

Prix

L'ANCA décernera 1 grand prix et 8 prix régionaux :

  • Grand Prix : Appareil photo reflex numérique Canon EOS Rebel T7 avec kit d'objectif 18-55 mm IS
  • Prix régionaux : Un gagnant de chacune des régions suivantes recevra une carte-cadeau de 200 $ chez Best Buy ou Staples (les gagnants peuvent choisir la carte-cadeau qu'ils désirent) :
    1. Nord - Yukon, Territoires du Nord-Ouest, Nunavut
    2. Colombie-Britannique
    3. Alberta
    4. Manitoba
    5. Saskatchewan
    6. Ontario
    7. Québec
    8. Atlantique - Terre-Neuve et Labrador, Île-du-Prince-Édouard, Nouvelle-Écosse et Nouveau-Brunswick

Veuillez lire le règlement du concours ci-dessous avant de vous inscrire au concours.


Règlement du concours

Durée : Le concours de photos du Mouvement du Centre de l'amitié commence le 16 juin 2021 et se termine le 16 juillet 2021. En soumettant une participation, chaque participant accepte le règlement du concours et déclare être âgé de 18 ans ou plus.

Date limite de participation : Tous les bulletins de participation doivent être reçus le 16 juillet 2021 avant 17 h 00 (HAE).

Qui peut participer : Le Concours de photos du Mouvement des centres d'amitié est ouvert à tous les Autochtones vivant en milieu urbain au sein du Mouvement des centres d'amitié. Veuillez indiquer sur le formulaire de participation à quel Centre d'amitié ou à quelle Association provinciale/territoriale vous êtes rattaché. Le participant certifie qu'il est le seul créateur et détenteur des droits d'auteur de la photographie soumise.

Jugement : Les photos soumises seront jugées en fonction de leur créativité, de leur qualité, de leur originalité, de leur adéquation au sujet et de leur impact global. L'ANCA déterminera l'éligibilité des gagnants à sa seule discrétion. L'ANCA informera les gagnants par le biais des coordonnées fournies au moment de l'inscription. L'ANCA peut disqualifier toute personne qui ne répond pas à la notification dans les cinq jours ouvrables. En cas de litige concernant les gagnants, l'ANCA se réserve le droit d'attribuer ou non les prix à sa seule discrétion. Les décisions de l'ANCA sont définitives et contraignantes.

Prix :

  • Grand prix : Si, pour une raison quelconque, la NAFC ne peut pas acheter l'appareil photo reflex numérique Canon EOS Rebel T7 avec le kit d'objectif 18-55 mm IS, la NAFC se réserve le droit de choisir un appareil photo de style similaire à sa propre discrétion.
  • Prix régional : Un gagnant de chacune des régions suivantes recevra une carte-cadeau de 200 $ chez Best Buy ou Staples. Les gagnants auront la possibilité de choisir la carte-cadeau qu'ils souhaitent recevoir. L'ANCA a créé les 8 régions suivantes :
    1. Nord - Yukon, Territoires du Nord-Ouest, Nunavut
    2. Colombie-Britannique
    3. Alberta
    4. Manitoba
    5. Saskatchewan
    6. Ontario
    7. Québec
    8. Atlantique - Terre-Neuve et Labrador, Île-du-Prince-Édouard, Nouvelle-Écosse et Nouveau-Brunswick

Utilisation des photos : En participant au concours, vous accordez à l'ANCA une licence libre de redevance, mondiale, perpétuelle et non exclusive pour afficher publiquement, distribuer, reproduire et créer des œuvres dérivées des participations, en tout ou en partie, dans tout média existant actuellement ou développé ultérieurement, à toute fin, y compris, mais sans s'y limiter :

  • Le site web de l'ANCA
  • Publications externes et internes (rapports, présentations, communiqués de presse, notes d'information, articles, bulletins d'information, courriels, etc.)
  • La publicité imprimée
  • Les médias sociaux
  • Les communications relatives aux célébrations du 50e anniversaire de l'ANCA.

Crédit photographique : Toute photographie reproduite sera créditée d'un crédit photographique dans la mesure du possible. L'ANCA ne sera pas tenue de payer une contrepartie supplémentaire ou de demander une approbation supplémentaire dans le cadre de ces utilisations.

Exigences relatives aux photographies : Les images à haute résolution sont préférables.

  • doivent être soumises au format .JPEG, .JPG ou .PNG.
  • doivent avoir une taille minimale de 2500 pixels sur le bord court
  • doivent avoir une résolution minimale de 250 dpi
  • doivent être inférieures à 5 Mo

Veuillez télécharger les images avec la taille originale en pixels (sauf si elles sont recadrées). Ne modifiez pas l'échelle ni la résolution.

Règles du concours : L'ANCA se réserve le droit d'annuler le concours ou de modifier ces règles à sa discrétion.

Soutien et liste de ressources en matière de santé mentale

Soutien et liste de ressources en matière de santé mentale

Depuis plus de cinquante ans, les centres d'amitié, d'un océan à l'autre, sont des centres communautaires pour les Autochtones vivant en milieu urbain, offrant des services à des personnes de tous horizons. L'Association nationale des centres d'amitié (ANCA) apprécie profondément ce travail important et a voulu partager quelques ressources qui peuvent être utiles au cours d'une semaine particulièrement difficile pour tous les peuples autochtones.

La découverte de 215 enfants au pensionnat indien de Kamloops a mis en lumière le deuil personnel et collectif que vivent les Autochtones. De plus, le 3 juin 2021, nous avons assisté à la publication du Plan d'action national 2021 pour les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones disparues et assassinées : Mettre fin à la violence contre les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones. Bien que ce plan d'action soit le bienvenu, nous reconnaissons que ce sujet peut également évoquer des émotions douloureuses chez les survivants et les familles.

Les soutiens en matière de santé mentale sont essentiels pour s'assurer que le traumatisme ne dure pas toute la vie. Comme l'ANCA accorde une grande importance à tous les membres du Mouvement des centres d'amitié, nous avons voulu fournir quelques ressources immédiates qui pourraient aider les membres qui vivent des difficultés liées aux pensionnats, au plan d'action national et à la fin de l'enquête sur la mort de Joyce Echaquan.

Si vous avez des questions au sujet de ce document, veuillez communiquer avec Paige Kezima, responsable des adhésions : pkezima@nafc.ca.

Liste de ressources :

Survivants des pensionnats indiens :

Survivants des FFADA2S+:

  • Family Survivors Circle
  • Ligne d'assistance téléphonique sans frais de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées : 1-844-413-6649

Ressources supplémentaires :

DÉCLARATION AUX MÉDIAS : L'ANCA accueille favorablement le plan d'action et s'efforce de faire progresser la justice pour les femmes et les FFADA ainsi que les personnes 2ELGBTQQIA+.

Déclaration aux médias

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Le 3 juin 2021

L'ANCA accueille favorablement le plan d'action et s'efforce de faire progresser la justice pour les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées ainsi que les personnes 2ELGBTQQIA+.

L'ANCA salue le très attendu Plan d'action national 2021 pour les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones disparues et assassinées : Mettre fin à la violence contre les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones. Depuis juillet 2020, l'ANCA joue un rôle actif en tant que membre du sous-groupe de travail urbain du Plan d'action national pour les femmes, les filles et les personnes 2ELGTBQIA+ disparues et assassinées (SGTU), composé de membres de communautés et d'organisations autochtones urbaines de toutes les régions du Canada.

 

Le SGTU est l'un des huit sous-groupes de travail ayant contribué à l'élaboration du Plan d'action national (PAN), visant à mettre fin à la violence contre les femmes, les filles et les personnes aux deux esprits, lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres, queer, en questionnement, intersexes et asexuelles (2ELGBTQQIA+) autochtones.

Le cadre urbain du plan d'action national s'intitule Plan d'action national pour les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones disparues et assassinées | La voie urbaine vers la récupération du pouvoir et du lieu, indépendamment de la résidence. Ce cadre comprend un appel à la reconnaissance de la légitimité des Autochtones urbains, décrit les réalités urbaines, fournit une définition des Autochtones urbains et expose les perspectives urbaines sur les types de droits suivants : culture, santé et bien-être, sûreté et sécurité humaine, justice.

« Ce travail est en cours depuis longtemps. Il a commencé dans les rues, par des rassemblements et par la sensibilisation des personnes, des familles et des communautés qui subissent directement la violence », a déclaré Jocelyn Formsma, directeur général de l'ANCA. « Ce plan d'action nous invite tous à trouver notre rôle et à faire avancer le travail jusqu'à ce que notre pays soit sûr pour les femmes, les filles et les personnes 2ELGTBQQIA+ autochtones. »

L'ANCA est prête à fournir sa part d’efforts pour mettre en œuvre les actions décrites dans le PAN et La voie urbaine, mais ne peut le faire seule. Nous continuerons à faire pression sur les gouvernements et à travailler avec des partenaires de tous les secteurs pour créer un élan, mettre en œuvre notre propre cadre de travail pour les centres d'amitié et nous appuyer sur la longue histoire et l'expertise des centres d'amitié pour obtenir des résultats globaux.

 

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE RAPPORT :

Lien vers le plan d'action national : https://mmiwg2splusnationalactionplan.ca/

Lien vers le Cercle national des familles et des survivants : https://familysurvivorscircle.ca/

Lien vers la Voie urbaine vers la récupération du pouvoir et du lieu, indépendamment de la résidence : https://bit.ly/3vG3Im5 

 

DEMANDES DES MÉDIAS :

Mike Bleskie

Responsable des communications

communications@nafc.ca

 

L'ANCA représente plus de 100 centres d'amitié et associations provinciales ou territoriales œuvrant localement, et ce, dans toutes les provinces et territoires au Canada (sauf l'Île-du-Prince-Édouard). Les centres d'amitié sont des carrefours pour les communautés autochtones en milieu urbain, qui offrent un large éventail de programmes et services destinés aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis vivant dans des communautés urbaines, rurales et nordiques. Ensemble, les centres d'amitié constituent le réseau le plus important et le plus complet au Canada en matière de prestation de services aux Autochtones en milieu urbain.

DÉCLARATION AUX MÉDIAS : Déclaration de l'ANCA au sujet de la découverte de 215 enfants sur le site du pensionnat de Kamloops

DÉCLARATION AUX MÉDIAS

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Le 31 mai 2021

Déclaration de l'ANCA au sujet de la découverte de 215 enfants sur le site du pensionnat de Kamloops

L'Association nationale des centres d'amitié (ANCA) offre ses plus sincères condoléances aux familles et aux communautés des 215 enfants dont les restes ont récemment été découverts sur le site du pensionnat de Kamloops, ainsi qu'à toutes les personnes ayant été touchées par le système canadien de pensionnats et d'externats.

Nous rendons hommage à la sagesse et au travail de Tk'emlups te Secwépemc pour retrouver ces enfants. Il s'agit d'une découverte profonde qui fait avancer le travail de réconciliation de la manière la plus significative qui soit, et ce, grâce à votre prévoyance et à vos efforts.

« L'ampleur de cette découverte est un choc pour nous tous, mais malheureusement pas une surprise pour beaucoup d’entre nous », a déclaré Jocelyn Formsma, directeur général de l'ANCA. « Nous respectons et soutenons les propos des survivants qui nous ont dit qu'il y avait d'autres amis, membres de la famille et camarades de classe à retrouver. La réalité est que ce n'est pas simplement un chapitre de l'histoire canadienne : l'héritage de ces écoles continue d'imprégner la vie des Premières Nations, des Inuits et des Métis chaque jour. »

Au nom de ses membres, l'ANCA souhaite reconnaître le chagrin personnel et collectif que nous vivons tous, en tant qu’autochtones. Nous nous engageons à nouveau à faire notre part pour faire avancer les droits des enfants autochtones, et nous demandons à nos partenaires et à tous les gouvernements de prendre les mesures suivantes :

Il existe une Ligne d'écoute téléphonique nationale concernant les pensionnats indiens au 1 866 925-4419, disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, si vous avez besoin d'un soutien émotionnel.

DEMANDES DES MÉDIAS :

Mike Bleskie
Responsable des communications
communications@nafc.ca 

L’ANCA représente plus de 100 centres d’amitié et associations provinciales ou territoriales œuvrant localement, et ce, dans toutes les provinces et territoires au Canada (sauf l’Île-du-Prince-Édouard). Les centres d’amitié sont des carrefours pour les communautés autochtones en milieu urbain, qui offrent un large éventail de programmes et services destinés aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis vivant dans des communautés urbaines, rurales et nordiques. Ensemble, les centres d’amitié constituent le réseau le plus important et le plus complet au Canada en matière de prestation de services aux Autochtones en milieu urbain.

 

Déclaration de l'ANCA au sujet de la découverte de 215 enfants sur le site du pensionnat de Kamloops - PDF

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : Une reconnaissance historique du gouvernement du Québec, après 15 ans d'efforts conjoints

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : Une reconnaissance historique du gouvernement du Québec, après 15 ans d'efforts conjoints

Le 28 mai 2021, le Regroupement des centres d'amitié autochtones du Québec a émis le communiqué de presse suivant :

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : Le budget fédéral de 2021 est insuffisant pour répondre aux besoins des Autochtones vivant en milieu urbain

Le budget fédéral de 2021 est insuffisant pour répondre aux besoins des Autochtones vivant en milieu urbain

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
Le 19 avril 2021

OTTAWA - L'Association nationale des centres d'amitié (ANCA) se réjouit des engagements pris à l'égard des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Toutefois, le budget fédéral de 2021 est insuffisant pour répondre aux besoins des Autochtones vivant en milieu urbain, de leurs communautés et de leurs organisations.

« Bien que nous reconnaissions l'investissement historique dans les communautés autochtones, nous estimons que le gouvernement fédéral a manqué une occasion d'annoncer des investissements destinés précisément aux Autochtones en milieu urbain », a déclaré Christopher Sheppard, président de l'ANCA. « Par exemple, les centres d'amitié ont été présents en première ligne pour offrir un soutien continu dans le contexte de la pandémie de COVID-19; c'était un moment opportun d'investir dans le rôle vital que nous jouons. »

Le budget de 2021 a été déposé alors que le pays émerge de plus d'une année d'incertitude et d'inquiétude, au cours de laquelle les communautés autochtones ont été affectées de manière disproportionnée. Or, l'ANCA a activement cherché à obtenir du gouvernement fédéral une réponse qui tienne compte des défis uniques auxquels sont confrontés les peuples autochtones dans les zones urbaines. Le budget de cette année prévoyait l'expansion du Programme d'aide préscolaire aux Autochtones, du Fonds de soutien aux communautés autochtones (FSCA) et du Cadre d’apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones ainsi que le financement d'initiatives en matière de lutte contre le racisme et de celles liées aux intervenants-pivots en santé et au principe de Jordan.

« Bien que nous soyons encouragés de constater les investissements dans l'expansion du Programme d'aide préscolaire aux Autochtones en milieu urbain, dans l'emploi et la formation de même que dans les initiatives liées au principe de Jordan et aux intervenants-pivots en santé, nous sommes déçus du peu d'investissements destinés précisément aux Autochtones en milieu urbain », a déclaré Jocelyn Formsma, directrice générale de l'ANCA. « En tant que le plus grand réseau desservant les Autochtones en milieu urbain, l’ensemble des centres d'amitié espéraient une reconnaissance. »

Le Mouvement des centres d'amitié est prêt à s'engager et à demeurer un partenaire national fort du gouvernement fédéral, afin de s'assurer que les Autochtones en milieu urbain ont accès à tous les avantages destinés aux Autochtones qui ont été annoncés dans le budget de 2021.

DEMANDES DES MÉDIAS :

Mike Bleskie
Responsable des communications
communications@nafc.ca

L’ANCA représente plus de 100 centres d’amitié et associations provinciales ou territoriales œuvrant localement, et ce, dans toutes les provinces et tous les territoires au Canada (sauf l’Île-du-Prince-Édouard). Les centres d’amitié sont des carrefours pour les communautés autochtones en milieu urbain, qui offrent un large éventail de programmes et de services destinés aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis vivant dans des communautés urbaines, rurales et nordiques. Ensemble, les centres d’amitié constituent le réseau le plus important et le plus complet au Canada en matière de prestation de services aux Autochtones en milieu urbain.

ANCA Rapport intérimaire COVID-19 - Mars 2021

Rapport intérimaire COVID-19 - Mars 2021

Coming Soon.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : L’ANCA annonce les bénéficiaires du deuxième cycle du Programme de préparation à l'investissement

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : L’ANCA annonce les bénéficiaires du deuxième cycle du Programme de préparation à l'investissement

LE 10 MARS 2021

L’Association nationale des centres d’amitié (ANCA) est heureuse d’annoncer les bénéficiaires du deuxième cycle du Programme de préparation à l'investissement (PPI) :

  • Aboriginal Friendship Centres of Saskatchewan (AFCS), Saskatchewan
  • Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or, Val-d'Or, Québec
  • Flin Flon Aboriginal Friendship Centre, Inc., Flin Flon, Manitoba
  • People of the Dawn Indigenous Friendship Centre, Stephenville, Terre-Neuve-et-Labrador
  • Red Deer Native Friendship Society, Red Deer, Alberta
  • The Pas Friendship Centre, Le Pas, Manitoba
  • Under One Sky Monoqonuwicik-Neoteetjg Mosigisg Inc., Fredericton, Nouveau-Brunswick
  • Vancouver Aboriginal Friendship Centre Society, Vancouver, Colombie-Britannique

L’ANCA est l'un des cinq partenaires qui œuvrent à la distribution de fonds pour accroître la préparation à l'investissement auprès d’organisations à vocation sociale. Le PPI, par l'intermédiaire de ces partenaires de financement, distribuera 50 millions de dollars à des organisations à vocation sociale pour leur permettre de participer au marché de finance sociale en plein essor au Canada. En tant que partenaire de soutien à la préparation, l'ANCA gère les quelque 2 millions de dollars de financement du gouvernement canadien qui seront mis à la disposition des centres d'amitié et associations provinciales ou territoriales sous forme de capital non remboursable.

Quatre centres d'amitié utiliseront leur financement du PPI pour développer davantage leurs entreprises sociales prospères. Le Centre d'amitié autochtone de Flin Flon possède et exploite trois entreprises et utilisera les fonds du PPI pour explorer les possibilités de croissance du restaurant Wihkipow, de la boutique de cadeaux Kokoms Corner et de l’établissement d’hébergement Granny's Place. Le Centre d'amitié de Vancouver agrandit son très populaire magasin de vélos Klatawa pour y inclure une clinique mobile, qui assurera la réparation de vélos, comprendra des postes de mise au point et proposera des programmes éducatifs. 

Under One Sky ꟷ Monoqonuwicik-Neoteetjg Mosigisg Inc. utilisera les fonds qui lui seront octroyés pour développer le programme de formation à la diversité culturelle autochtone, une entreprise à vocation éducative mise à la disposition des prestataires de soins de santé, des établissements d'enseignement, des entreprises locales et des organismes municipaux. Le Centre d'amitié autochtone de Val-d'Or (CAAVD) utilisera ses fonds pour l'expansion de son service hôtelier, un projet de grande envergure dont la réalisation se fera en étroite collaboration avec les Premières Nations locales pour fournir un hébergement temporaire aux personnes qui nécessitent des soins de santé à Val-d'Or.

Des plans de croissance sont aussi dans la mire du Centre d'amitié autochtone de Dawn, qui utilisera les fonds du PPI pour étudier la possibilité de réaménager et moderniser le complexe commercial qu'il gère, dans l'espoir d'accroître ses revenus.

« Grâce au financement du PPI, nous avons pu nous associer au College of the North Atlantic pour embaucher un étudiant en architecture et un architecte certifié pour la conceptualisation des changements et améliorations possibles », a déclaré Patrick Park-Tighe, directeur général du People of the Dawn Indigenous Friendship Centre. Concernant l'importance du PPI, il poursuit : « L'impact ꟷ actuel et futur ꟷ du financement du PPI sur notre entreprise sociale est réel. Ce soutien contribuera à garantir la durabilité de notre entreprise, tout en nous aidant à faire notre place dans un secteur de l'économie largement inexploré qui a trop souvent laissé pour compte les entreprises et employés autochtones ».

D'autres centres d'amitié ont choisi d'utiliser le financement du PPI pour poursuivre leurs activités d'accueil. La Red Deer Native Friendship Society envisage de mettre sur pied une attraction touristique innovante, le Ghost Tour, qui servira à tisser des liens avec l'histoire autochtone de Red Deer. The Pas Friendship Centre Inc. utilisera ses fonds pour créer un centre d'artistes autochtones, où ceux-ci pourront exposer et vendre leurs œuvres aux milliers de touristes qui visitent la région chaque été.

Dans le sillon de son initiative Honouring Her Spark: A Saskatchewan Indigenous Women’s Economic Framework, l'Aboriginal Friendship Centres of Saskatchewan (AFCS) utilisera ses fonds pour aider les centres d'amitié de la Saskatchewan à assurer la création de coalitions de femmes autochtones, qui mettront en relation les entrepreneures et les centres d'amitié locaux pour le développement d'entreprises sociales qui soutiennent à la fois les centres et la communauté locale.

Le troisième appel de candidatures pour le PPI s'est ouvert le 9 novembre 2020 et s'est terminé le 23 novembre 2020. L’ANCA a reçu un total de neuf demandes, pour un montant total d'environ 700 000 $. L’ANCA est en train d'examiner et de sélectionner les projets pour le cycle final et annoncera les bénéficiaires dans les prochaines semaines.

Pour en savoir plus sur le PPI et pour lire un résumé de tous les projets potentiels, veuillez consulter la page du Programme de préparation à l'investissement sur le site Web de l’ANCA. 

DEMANDES DES MÉDIAS :

Sara Kelly
Agente des communications
communications@nafc.ca

DEMANDES CONCERNANT LE PPI :

Shady Hafez
Conseiller en projets spéciaux
shafez@nafc.ca

L’ANCA représente plus de 100 centres d’amitié et associations provinciales/territoriales œuvrant localement, et ce, dans toutes les provinces et territoires au Canada (sauf l’Île-du-Prince-Édouard). Les centres d’amitié sont des carrefours pour les communautés autochtones en milieu urbain, offrant un large éventail de programmes et services pour les Premières Nations, les Inuits et les Métis établis dans des communautés urbaines, rurales et nordiques. Ensemble, les centres d’amitié constituent le réseau le plus important et le plus complet au Canada en matière de prestation de services aux autochtones en milieu urbain.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : Les centres d'amitié prêts à contribuer au déploiement de la vaccination contre la COVID-19 auprès des Autochtones en milieu urbain

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : Les centres d'amitié prêts à contribuer au déploiement de la vaccination contre la COVID-19 auprès des Autochtones en milieu urbain

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
LE 26 FÉVRIER 2021

Près des deux tiers des membres de l'Association nationale des centres d'amitié (ANCA) ont exprimé leur intérêt à soutenir le déploiement de la vaccination dans près de 60 sites au pays.

« Au moins 50 à 60 centres d'amitié à travers le pays sont prêts et capables de gérer une clinique de vaccination contre la COVID-19 s'ils ont le soutien des décideurs en fonction, a déclaré la directrice générale de l'ANCA, Jocelyn Formsma. De nombreuses autres organisations autochtones urbaines sont également intéressées à participer à la campagne et capables d'apporter leur aide. »

Tandis que la vaccination progresse dans tout le pays, l'ANCA s'inquiète du fait que les Autochtones en milieu urbain pourraient être laissés pour compte dans certaines régions en l'absence de normes ou de plans concrets.

« Nous sommes heureux de voir certaines provinces inclure des stratégies spécifiques aux Autochtones en milieu urbain dans leurs plans d'action de vaccination. Toutefois, toutes les provinces n'en ont pas encore et, pour celles qui en ont, les stratégies doivent inclure un suivi rigoureux, poursuit Mme Formsma. La meilleure façon de procéder dans le cas présent consiste à s'assurer que les centres d'amitié et autres organisations autochtones urbaines fassent partie intégrante de la campagne de vaccination. Sinon, nous craignons que le niveau d'accessibilité et de participation à la vaccination dans les communautés autochtones en milieu urbain soit inutilement faible. »

Le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) a récemment mis à jour son guide intitulé Orientations sur l’établissement de l’ordre de priorité des principales populations à immuniser contre la COVID-19 afin d'inclure à l’Étape 2 les « adultes des communautés autochtones, qui n’ont pas reçu de vaccin au cours de la première étape ». Auparavant, seuls les « adultes dans les communautés autochtones » étaient inclus à l’Étape 1. Cette mise à jour garantit que les adultes des communautés autochtones, quel que soit leur lieu de résidence, soient inclus dans l’ordre de priorité établi.

« Les peuples autochtones se déplacent constamment entre les zones urbaines et leurs communautés d'origine, où l’on trouve les mêmes comorbidités et manque d'accessibilité à des sites de vaccination culturellement sécuritaires. Il est donc essentiel que les Autochtones en milieu urbain soient traités avec la même urgence que les Premières Nations, Métis et Inuits vivant dans les réserves, territoires nordiques et régions éloignées », déclare Christopher Sheppard, président de l'ANCA.

L'Association nationale des centres d’amitié est encouragée par les cliniques de vaccination pour les Autochtones en milieu urbain récemment mises en place à Montréal, Ottawa, Toronto et Whitehorse avec l’aide de partenaires autochtones urbains locaux et des gouvernements autochtones, et elle est au courant des plans prévoyant prochainement des cliniques dans d'autres régions. L'association aimerait que ces exemples de cliniques de vaccination culturellement plus sécuritaires soient reproduits dans tout le pays.

Enfin, l'ANCA tient à s'assurer que le déploiement de la campagne de vaccination contre la COVID-19 soit rapide et sécuritaire pour tous les Canadiens. Les centres d'amitié sont prêts à venir en aide aux gouvernements provinciaux et fédéral pour que les communautés autochtones en milieu urbain soient prioritaires dans la stratégie de vaccination contre la COVID-19.

DEMANDES DES MÉDIAS :

Sara Kelly
Agente des communications
communications@nafc.ca 

L’ANCA représente plus de 100 centres d’amitié et associations provinciales/territoriales oeuvrant localement, et ce, dans toutes les provinces et territoires au Canada (sauf l’Île-du-Prince-Édouard). Les centres d’amitié sont des carrefours pour les communautés autochtones en milieu urbain, offrant un large éventail de programmes et services pour les Premières Nations, les Inuits et les Métis établis dans des communautés urbaines, rurales et nordiques. Ensemble, les centres d’amitié constituent le réseau le plus important et le plus complet au Canada en matière de prestation de services aux autochtones en milieu urbain.

ANNEXES:

Initiative canadienne pour des collectivites en sante

Initiative canadienne pour des collectivites en sante

CHCI_2021

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
le 9 février 2021

La COVID-19 a profondément transformé l’accès aux espaces publics et leur utilisation. Cela est particulièrement vrai pour les communautés autochtones qui connaissent déjà la vulnérabilité en raison des inégalités systémiques..

Centres d'amitié et communautés autochtones ont fait preuve de créativité et d’ingéniosité en improvisant des solutions temporaires et plus long terme, afin de favoriser la connectivité sociale et de donner accès aux espaces publics de façon sécuritaire tout en respectant les mesures de santé publique, notamment la distanciation sociale et le port du couvre-visage. 

Les espaces publics ont des liants de nos communautés autochtones et jouent un grand rôle pour les rendre sécuritaires, vivantes et connectées. Grâce à l’Initiative pour des collectivités en santé, notre fondation communautaire pourra continuer à créer des espaces inclusifs et à tisser des liens afin de favoriser l’appartenance. 

L’Initiative pour des collectivités en santé est un investissement de 31 millions de dollars du gouvernement du Canada pour aider les collectivités à créer et adapter les espaces publics afin de répondre aux nouvelles réalités de la COVID-19. 

Le financement peut être utilisé pour adapter les espaces publics ou des programmes ou des services qui répondent à la COVID-19 et qui servent le public ou une communauté touchée de façon disproportionnée par la COVID-19. Les organismes sont invités à faire participer la collectivité à la conception de leurs projets. 

L’Initiative pour des collectivités en santé soutiendra des projets qui créent des espaces publics sécuritaires et vivants, améliorent les options en matière de mobilité, et fournissent des solutions numériques novatrices afin de faciliter les contacts et d’améliorer la santé.

  • Créer des espaces publics sécuritaires et vivants : Les projets qui créent des espaces publics sécuritaires et vivants améliorent les lieux ouverts, les parcs, les principales rues commerciales, ainsi que l’accès à d’autres espaces publics. Par exemple, ces projets pourraient créer des zones piétonnières, revitaliser une ruelle, ou bâtir une patinoire temporaire. 
  • Améliorer les options en matière de mobilité : Les projets qui améliorent les options en matière de mobilité fournissent des options ou des adaptations afin d’assurer la distanciation physique et des déplacements sécuritaires, que ce soit pour la marche, le vélo ou l’accès aux transports en commun. Par exemple, ces projets pourraient apposer des indicateurs de distanciation sociale sur les trottoirs, ou créer des aménagements temporaires pour apaiser la circulation.
  • Solutions numériques : Les projets qui fournissent des solutions numériques utilisent les données et la technologie de façon novatrice pour relier les gens, améliorer la santé ou faciliter l’engagement public. Par exemple, ces projets pourraient installer des points d’accès Wi-Fi gratuits, développer une appli pour le bien-être mental, ou utiliser une plateforme en ligne afin de créer des mairies virtuelles. 

En offrant un financement entre 5 000 $ et 250 000 $, l’Initiative pour des collectivités en santé vise à soutenir les efforts locaux en vue de développer des solutions d’infrastructure à petite échelle, des programmes ou des services pour les collectivités aux quatre coins du Canada. Les municipalités, les organismes de bienfaisance, les communautés autochtones et les OBNL sont invités à déposer une demande de financement. 

Qu’il s’agisse de pistes cyclables temporaires, de jardins communautaires, d’installations artistiques, de points d’accès Wi-Fi ou d’autres programmes et services, les Canadiens veulent pouvoir travailler, se divertir et étudier dans des collectivités sécuritaires, vivantes et inclusives.

Certaines communautés, y compris celles à faible revenu ou marginalisées, ressentent plus que d’autres les impacts de la pandémie. Et il y en a qui n’ont pas un accès sécuritaire à des espaces publics. Ce financement vise à les appuyer. 

Les organismes peuvent déposer une demande à l’Initiative pour des collectivités en santé, à compter du 9 février 2021, à 13 h (HNE), et jusqu’au 9 mars 2021, à 17 h (HNP)

Visitez initiativepourdescollectivitesensante.ca afin de savoir comment déposer une demande, d’explorer les ressources pour les demandeurs, et de s’inscrire aux séances de mobilisation communautaire. 

Une deuxième cycle de financement pour l’Initiative pour des collectivités en santé débutera en mai 2021.
Pour les centres d’amitié qui ont besoin de plus d’informations, veuillez communiquer avec le conseiller en projets spéciaux de l’ANCA, Shady Hafez, à shafez@nafc.ca.

ANNEXES:

RENSEIGNEMENTS POUR LES MÉDIAS:

Sara Kelly, Agente des communications
communications@nafc.ca

L’ANCA représente plus de 100 centres d’amitié et associations provinciales/territoriales œuvrant localement et ce, dans toutes les provinces et territoires au Canada (sauf l’Île-du-Prince-Édouard). Les centres d’amitié sont des carrefours pour les communautés autochtones en milieu urbain, offrant un large éventail de programmes et services pour les Premières Nations, les Inuits et les Métis établis dans des communautés urbaines, rurales et nordiques. Ensemble, les centres d’amitié constituent le réseau le plus important et le plus complet au Canada en matière de prestation de services aux autochtones en milieu urbain.

La directrice exécutive de l’ANCA partage le grand succès de la campagne 2020 #TakeCareInCovid lors de la série virtuelle de la NCCIH

La directrice exécutive de l’ANCA partage le grand succès de la campagne 2020 #TakeCareInCovid lors de la série virtuelle de la NCCIH

NCCIH Webinar_Jocelyn speaking

 

Le 3 février, Jocelyn Formsma, directeur exécutif de l'ANCA, a eu le plaisir de participer à la série virtuelle du Centre de collaboration nationale de la santé autochtone (CCNSI) sur les Premières nations, les Inuits et les Métis et sur Covid-19.

Au cours de la série, Jocelyn a souligné la campagne #TakeCareInCovid de l'ANCA, qui a été lancée à l'été 2020, en collaboration avec Well Living House et Argyle PR. L'objectif de cette campagne était d'aider à dissiper les mythes et les idées fausses autour de COVID-19 et de la communauté indigène urbaine. Les centres d'amitié étant le premier point de contact pour de nombreuses populations indigènes urbaines, cette campagne visait à aider la communauté à accéder à des informations crédibles et culturellement appropriées concernant COVID-19.

 

 

Une série de publicités de 30 secondes a été créée en anglais et en français, mettant en scène le comédien anishnaabe Ryan McMahon. En plus des annonces, Jocelyn et le Dr Janet Smylie de Well Living House ont organisé trois webinaires, dont

  • Webinaire #1: Réponses des communautés indigènes à la COVID-19 en milieu urbain et dans les pays voisins
  • Webinaire #2: Qu'est-ce que la deuxième vague et que dois-je savoir pour assurer la sécurité de mon cercle ?
  • Webinaire #3: Utilisation de médicaments et cérémonie pour rester fort pendant COVID-19

Ces webinaires peuvent être consultés sur le site web de l'ANCA (https://www.nafc.ca/fr/ressources-recherche/covid-19-fr#videos)

La campagne #TakeCareInCovid a connu un énorme succès : plus de 5 millions d'impressions (nombre de fois où les publicités ont été vues) et plus de 70 000 clics vers la page de ressources COVID-19 de l'ANCA.

L'ANCA étudie actuellement les possibilités de lancer une campagne de suivi pour soutenir le déploiement du vaccin dans la communauté autochtone urbaine.

Restez à l'écoute pour plus de détails !

Forum autochtone urbain : lutter contre le racisme systémique dans les soins de santé

Forum autochtone urbain : lutter contre le racisme systémique dans les soins de santé

L'Association nationale des centres d'amitié (ANCA) a publié un rapport de suivi sur le forum. Ce rapport résume le forum ainsi que les principaux thèmes abordés et énumère les recommandations de l'ANCA pour faire avancer les travaux visant à améliorer les résultats des soins de santé et à lutter contre le racisme dans les soins de santé pour les populations autochtones urbaines. Pour lire le rapport complet, veuillez consulter le site web de l'ANCA.

Le rapport complet peut être lu ici : Forum autochtone urbain : Lutter contre le racisme systémique dans les soins de santé (PDF, 762 Ko].

À propos

Le 6 novembre 2020, l'ANCA a organisé un forum en ligne sur le racisme systémique dans les soins de santé. Notre objectif avec ce forum était d'honorer les expériences des Autochtones en milieu urbain en matière d'accès à notre droit aux soins de santé ainsi que les expériences de ceux qui transportent entre les communautés des réserves et du Nord vers les milieux urbains.

Nous rencontrons actuellement des difficultés techniques pour publier la vidéo du forum, cependant, vous pouvez écouter l'audio ici (en anglais seulement).

Ce forum a été une première étape cruciale pour mettre en évidence le travail important qui doit être accompli afin de garantir que les peuples autochtones puissent accéder à leur droit aux soins de santé avec dignité et respect, mais notre travail ne s'arrête pas là. Nous sommes d'avis qu'un processus autochtone éclairé par la communauté est essentiel dans notre voie à suivre alors que nous nous efforçons de créer et de fournir un rapport aux gouvernements provincial et fédéral concernant nos recommandations.

Au cours du forum, nous avons discuté:

  • l'action qui se déroule actuellement sur le terrain dans nos communautés
  • le rôle des fournisseurs de services autochtones urbains dans les soins de santé
  • explorer les systèmes de santé dirigés par les Autochtones en place

Cette discussion visera également à fournir des recommandations pour aller de l'avant afin de garantir que les peuples autochtones puissent accéder aux services de santé avec dignité, sans crainte et sans discrimination.

Panélistes
  • Sénatrice Yvonne Boyer - Sénatrice, Sénat du Canada; ancien directeur associé du Centre de droit, politique et éthique de la santé de l'Université d'Ottawa; ancienne Chaire de recherche du Canada sur la santé et le bien-être des Autochtones à l'Université de Brandon
  • Jennifer Brazeau - Directrice générale, Centre d'amitié autochtone de Lanaudiére
  • Édith Cloutier - Directrice générale, Centre d'amitié autochtone de Val d'or
  • Dre Alika Lafontaine - médecin, Alberta Health Services; Professeur clinique agrégé, chargé de cours, Université de l'Alberta
  • Dre Janet Smylie - Directrice de Well Living House, chercheuse scientifique au St. Michael's Hospital, médecin, professeure à l'Université de Toronto
  • Animé par Jocelyn Formsma - Directrice générale, Association nationale des centres d'amitié (ANCA)
Contexte

Le 28 septembre 2020, Joyce Echaquan, une femme atikamekw de 37 ans et mère de sept enfants, est décédée au Centre hospitalier de Lanaudière, à Joliette, Québec. Les moments horribles et dégradants qui ont précédé la mort de Joyce Echaquan ont été capturés par elle via Facebook Live. Ces moments déchirants ont appelé le monde à témoigner du racisme, des abus et des traitements inhumains déplorables auxquels Mme Echaquan a été soumise avant sa mort, le tout aux mains d'agents de santé chargés et jurés de prendre soin d'elle.

Cette tragédie a provoqué l'indignation, le chagrin et la douleur brutaux pour la famille et les amis de Mme Echaquan, ainsi que pour des centaines de communautés autochtones du pays. Malheureusement, le racisme dont Mme Echaquan a été victime est une réalité courante pour de nombreuses personnes autochtones qui ont accès à leur droit aux soins de santé.

Mouvement des centres d'amitié: dans l'actualité

Les centres d'amitié travaillent dur pour soutenir leurs communautés pendant COVID-19. Leur dévouement et leur compassion sont les moteurs de notre Mouvement. Au cours des dernières semaines, voici quelques fois les centres d'amitié ont été mentionnés dans l'actualité.

Juillet

Juin

Mai

Avril

Mars

Février

Janvier

2020

Avez-vous un programme ou une histoire que vous aimeriez partager sur la façon dont votre Centre d'amitié soutient votre communauté pendant COVID-19? Veuillez contacter-nous

Dernière mise à jour: 19 juillet 2021

Les centres d'amitié fournissent un soutien essentiel tout au long de la pandémie de Covid-19

Les centres d'amitié fournissent un soutien essentiel tout au long de la pandémie de Covid-19

Figure 1: Un membre du Lloydminster Native Friendship Centre prépare des paniers hebdomadaires pour les membres de la communauté.
Lloydminster Native Friendship Centre

Alors que les Canadiens se sont enfermés chez eux au cours des derniers mois pour surmonter les vagues de la pandémie de Covid-19, l'Association nationale des centres d'amitié (ANCA) tient à remercier ses centres d'amitié membres et les associations provinciales / territoriales qui sont allés au-dessus. et au-delà pour soutenir leurs communautés autochtones.

Comprenant les difficultés financières éprouvées par de nombreux Canadiens ces derniers mois, nos centres d'amitié travaillent sans relâche pour créer des paniers de nourriture et de nettoyage.

Le Lloydminster Native Friendship Centre a acheté des fournitures pour 278 paniers d'épicerie hebdomadaires et des forfaits de nettoyage / désinfection pour les familles de ses membres et les aînés. Ils sont extrêmement fiers d'annoncer que leurs paniers ont atteint 536 personnes. (voir la figure 1)

Malgré notre nécessité de rester physiquement éloignés les uns des autres, de nombreux centres d'amitié ont élargi leurs services - ou créé entièrement de nouveaux postes - afin qu'ils puissent être offerts à distance.

La Rocky Native Friendship Centre Society a créé deux nouveaux postes de travailleurs de soutien en ligne visant à fournir une formation aux membres de la communauté sur la façon d'accéder à différentes plates-formes technologiques telles que Zoom. Pour de nombreux centres d'amitié, les appels vidéo sont devenus la nouvelle norme pour communiquer avec les clients. (voir la figure 2)

Les plateformes de médias sociaux sont également devenues des outils essentiels qui ont permis aux centres d'amitié de rester connectés avec leur communauté pendant la pandémie. Laurianne Petiquay, directrice générale du Centre d'amitié autochtone La Tuque, affirme qu'ils «ont davantage utilisé leurs réseaux sociaux ces derniers mois et ont pu rejoindre de nombreux nouveaux membres!

Figure 2: Carlee EaglePlume, coordinatrice jeunesse du Miywasin Friendship Centre, dirige un cours d'artisanat en ligne pour les jeunes sur Zoom.
Miywasin Friendship Centre

Cependant, aussi formidables que puissent être les connexions virtuelles, la réalité est que tous les membres de la communauté n'ont pas accès à des systèmes qui leur permettent de connecter la technologie.

«Une première étape importante pour se connecter virtuellement à notre communauté», a déclaré Jannah Kohlman, directrice générale du Nawican Friendship Center, «a été d'identifier les clients qui n'ont pas accès à ces moyens.»

«Grâce à un financement fédéral, nous avons pu acheter de la technologie - téléphone, ordinateurs portables, tablettes - pour ceux qui avaient un besoin urgent de soutien pendant l'isolement pour éviter les rechutes et encourager les interactions sociales par ces autres moyens», a poursuivi Kohlman.

Malgré le succès de ces connexions virtuelles, la fermeture temporaire des services de transport offerts par de nombreux centres d'amitié a été très difficile pour nos aînés, car elle a entraîné un isolement physique et social.

«Certains de nos aînés utilisent ces services régulièrement pour rester en contact avec leur famille, participer à des occasions de travail et à des rendez-vous médicaux», a déclaré Anna Zanella, directrice générale de la Friendship House Association de Prince Rupert.

Heureusement, cette fermeture n'a pas duré trop longtemps et la Friendship House Association de Prince Rupert a été ravie de pouvoir enfin rouvrir ses services de transport le long du corridor de la route 16 à ses aînés.

«Nous avons eu le grand plaisir de rencontrer nos aînés, qui restent optimistes et continuent de tout prendre dans la foulée», poursuit Zanella. «Ils sont vraiment une inspiration!»

Figure 3: Les jeunes du Nawican Friendship Center montrent les masques qu'ils ont créés.
Nawican Friendship Centre

Cette pandémie a mis en évidence l’importance de nos centres d’amitié en offrant des programmes qui aident non seulement les membres à améliorer leur bien-être physique, mais aussi leur bien-être mental.

Le Centre d'amitié de Port Alberni a lancé un nouveau programme appelé Switchback, qui consiste en des enseignements sur la conscience de soi, la gestion des conflits internes et externes, l'identification et la maîtrise des traumatismes passés, et la reconnaissance des déclencheurs et de ce qu'il faut faire avec ces sentiments.

«Nous avons estimé que les étudiants avaient vraiment besoin d'apprendre des stratégies d'adaptation et d'estime de soi», a déclaré Cyndi Stevens, directrice générale du Port Alberni Friendship Centre. «Ce programme enseigne tellement - les compétences de vie, augmente leur confiance et leur estime de soi et, plus important encore, il reconnecte les jeunes», a poursuivi Stevens.

Un autre élément clé du programme consiste à inviter les anciens à se connecter virtuellement avec le groupe afin de fournir à la jeune génération sagesse, encouragement et amour.

Et bien que de nombreux centres d'amitié aient été forcés de fermer temporairement, pas une minute n'a été perdue car quelques centres d'amitié, comme le Centre d'amitié Wachiay, ont utilisé cette fois pour terminer des rénovations qui serviront mieux leur communauté.

Au Wachiay Studio Inc., une entreprise qui fait la promotion de l'art et de la culture autochtones en fournissant des services d'impression abordables aux artistes autochtones, «nous avons complètement supprimé les bureaux, ce qui permettra plus d'espace pour nos nouvelles presses et séchoirs», a déclaré Michael Colclough, cadre directeur de la Wachiay Friendship Center Society.

Et nous ne pouvons pas oublier de nous amuser un peu! Les centres d'amitié ont pris plaisir à organiser de nombreuses activités d'artisanat pour les membres de leur communauté au cours des derniers mois. La Rocky Native Friendship Centre Society a livré plusieurs kits d'artisanat différents aux membres de la communauté dans des thèmes variés tels que le perlage, la plantation de tabac ou de menthe, les nichoirs et plus encore! Le Nawican Friendship Center a organisé un concert de décoration de masques Covid-19 pour leurs jeunes! (voir la figure 3)

Figure 4: Un jeune participe à une chasse au trésor en plein air organisée par le Miywasin Friendship Centre.
Miywasin Friendship Centre (2)

De nombreux centres d'amitié ont également utilisé ce temps pour développer des activités de programmation de plein air créatives. À une époque où nos niveaux de stress sont à un niveau record, se reconnecter à la Terre Mère et à la terre peut être extrêmement bénéfique.

Le Centre d'amitié Miywasin a eu beaucoup de plaisir à organiser des programmes à distance physique, qui ont permis aux membres de la communauté de se rassembler en petit nombre pour des activités telles que la cueillette de médicaments et une chasse au trésor sur l'histoire autochtone à Medicine Hat! (voir la figure 4)

Cependant, malgré le succès que de nombreux centres d'amitié ont pu obtenir au cours de ces derniers mois, la dure réalité demeure que Covid-19 est là pour rester dans un avenir prévisible et beaucoup s'inquiètent de ce que les prochains mois apporteront.

Les préoccupations immédiates ressenties par mes nombreux centres d'amitié concernent le bien-être physique, mental et émotionnel continu des membres et du personnel de leur communauté, dont beaucoup ont fait des heures supplémentaires ces derniers mois.

À un moment comme celui-ci, les bénévoles sont plus importants que jamais! Vous vous demandez comment vous pouvez aider? Contactez votre centre d'amitié local pour voir comment vous pouvez être utile! Nous sommes tous là dedans!

L’ANCA annonce les bénéficiaires du premier cycle du Programme de préparation à l'investissement

L’ANCA annonce les bénéficiaires du premier cycle du Programme de préparation à l'investissement

L’Association nationale des centres d’amitié (ANCA) est heureuse d’annoncer les bénéficiaires suivants du premier cycle du Programme de préparation à l'investissement :

  • Alberta Native Friendship Centres Association, Alberta
  • Dze L K’ant Friendship Centre Society, Smithers, Colombie-Britannique
  • First Light St. John's Friendship Centre, St.  John’s, Terre-Neuve
  • Lac La Biche Canadian Native Friendship Centre Association, Lac La Biche, Alberta
  • Lillooet Friendship Centre Society, Lillooet, Colombie-Britannique
  • Ma-Mow-We-Tak Friendship Centre, Thompson, Manitoba
  • Regroupement des Centres d’amitié autochtones du Québec, Québec
  • Victoria Native Friendship Centre, Victoria, Colombie-Britannique
  • Wachiay Friendship Centre Society, Courtenay, Colombie-Britannique

 L’ANCA constitue l’un de cinq partenaires de soutien à la préparation dans le déploiement de financement pour augmenter la préparation à l’investissement auprès d’organismes à vocation sociale (OVS).

 « Le Programme de préparation à l'investissement offre à l’ANCA l’opportunité de soutenir les centres d’amitié dans le développement et la croissance de leurs entreprises sociales » affirme la directrice exécutive, Jocelyn Formsma. « Nous espérons non seulement être prêts pour l’investissement, mais aussi à aider les centres d’amitié à renforcer leurs capacités qui, en retour, leur permettent d’accroître la prospérité communautaire tout en répondant aux besoins communautaires. »

« En fournissant davantage de fonds sous la forme de subventions non-remboursables, nous nous assurons que les centres d’amitié n’aient pas à se charger du fardeau d’une dette pendant le démarrage, l’expansion ou la mise à l'échelle d’entreprises générant du revenue, » ajoute Formsma.

« Nous apprécions grandement l’opportunité offerte par l’Association nationale des centres d’amitié pour explorer et élaborer une planification durable à long terme pour notre centre, au bénéfice de tous les Autochtones et Allochtones, » déclare Donna Webster, directrice exécutive de Lac La Biche Canadian Native Friendship Centre Association.

Pour plusieurs centres d’amitié, ce financement ne pourrait arriver à un meilleur moment en raison de la pression financière ressentie par plusieurs et causée par la pandémie de la COVID-19.

« Nous sommes dans la phase exploratoire de notre vision de vouloir créer une entreprise sociale axée sur le commerce équitable et sur les arts et l’artisanat autochtones authentiques, » nous explique Stewart Anderson, conseiller stratégique pour le Victoria Native Friendship Centre. « Le financement en vertu du Programme de préparation à l'investissement nous permettra de considérer des projets potentiels pendant ces temps incertains, sans mettre à risque nos propres ressources financières que nous pouvons affecter entièrement aux besoins communautaires. » 

Pour le Dze L K’ant Friendship Centre Society, le financement sera utilisé pour créer un modèle d’affaires pour une cuisine communautaire commerciale dans leur local, et la création d’un programme d’arts culinaires autochtones associé à une entreprise de traiteur.

Le financement que nous avons reçu « assurera un accès durable aux aliments en temps de crise et nous permettra de fournir un accès aux aliments pour notre communauté, tout en générant une prospérité collective, » affirme Annette Morgan, directrice exécutive de la Dze L K’ant Friendship Centre Society.

Pour d’autres, ce financement sera utilisé au bénéfice d’artistes autochtones et pour « créer des changements positifs incroyables au sein de nos communautés, » dit Michael Colclough, directeur exécutif de la Wachiay Friendship Centre Society.

Le Wachiay Friendship Centre Society utilisera son financement pour une modernisation de l’équipement au Wachiay Studio Inc., - une entreprise faisant la promotion de l’art et de la culture autochtones en offrant un service d’impression abordable aux artistes autochtones.

« Notre nouvel équipement d’impression d’écran fera plus que tripler notre capacité quotidienne d’impression de marchandise textile et d’art à tirage limité, » a continué Colclough.

Quelques autres projets qui seront initiés avec ce financement comprennent : une Boutique Inn, des magasins en ligne pour de l’artisanat autochtone et des plans d’affaires pour divers projets d’entreprise sociale.

Les bénéficiaires du deuxième cycle du PPI seront annoncés sous peu. Pour en savoir plus sur l'IRP et pour lire un résumé de tous les projets potentiels, veuillez visiter la page du programme de préparation à l'investissement sur le site Web de l'ANCA.

RENSEIGNEMENTS POUR LES MÉDIAS :

Sara Kelly
Agente des communications
communications@nafc.ca

RENSEIGNEMENTS SUR LE PPI :

Shady Hafez
Conseiller en projets spéciaux
shafez@nafc.ca

L’ANCA représente plus de 100 centres d’amitié et associations provinciales/territoriales oeuvrant localement et ce, dans toutes les provinces et territoires au Canada (sauf l’Île-du-Prince-Édouard). Les centres d’amitié sont des carrefours pour les communautés autochtones en milieu urbain, offrant un large éventail de programmes et services pour les Premières Nations, les Inuits et les Métis établis dans des communautés urbaines, rurales et nordiques. Ensemble, les centres d’amitié constituent le réseau le plus important et le plus complet au Canada en matière de prestation de services aux Autochtones en milieu urbain.

 

 

L'ANCA embauche une nouvelle Responsable des partenariats

L'ANCA embauche une nouvelle Responsable des partenariats

19 octobre 2020

L'Association nationale des centres d'amitie (ANCA) a le plaisir d'annoncer l'entree en fonction de Francyne Joe comme nouvelle Responsable des partenariats. Membre de la Nation Nlaka'pamux, Francyne est a la direction du nouveau Departement des partenariats, incluant des responsabilites reliees aux relations avec les partenaires externes et les membres, au developpement du leadership chez les jeunes etau developpement de la capacite. Ses connaissances et experiences directes au sujet des enjeux autochtones a l'echelle nationale, tels que FFADA, les droits de la personne, le logement, !'education, la justice et la determination economique ant fait d'elle une fervente porte-parole pour les Autochtones au Canada. Elle a fait des presentations surces enjeux partout au Canada, aux Etats-Unis,a l'Organisation des Etats Americains, au Mexique, au Maroc et au Perou.

Jocelyn W. Formsma, directrice executive de l'ANCA, affirme que « L'ANCA sere jouit d'accueillir Francyne Joe au sein de notre equipe grandissante et inspirante! Elle a une solide reputation comme representante des enjeux autochtones et nous sommes tres heureux qu'elle se joigneanous alors que les possibliites sont illimitees. »

Son role sera dedeterminer etde developper davantage desopportunites departenariats potentiels dans lapromotion de larecherche basee sur lacommunaute, lesoutien pour lesservices offerts dans les centres d'amitie et lacollaboration dans des initiatives enappui aux mission, valeurs et direction strategique del'ANCA. Mettant aprofit ses antecedents professionnels varies, une experience gouvernementale et un vaste reseau, son objectif est de rehausser le profil des nombreux centres d'amitie et de les faire avancer dans leur offre deservices essentiels aux Autochtones en milieu urbain partout au Canada.

« Je suis heureuse de me joindre a l'equipe de l'ANCA et j'ai hate de travailler avec les centres d'amitie (CA) locaux qui, l'an dernier, ont fourni des services et des programmes essentiels a plus de 1,4 million d'Autochtones,de families et de jeunes en milieu urbain. Lorsque j'etais plus jeune, le centre d'amitie a offert a ma famille des programmes culturels et des camps de jour, mais c'etait aussi un endroit securitaire pour socialiser et etre soi-meme. Surtout pendant cette periode de la COVID, nous devons reconnaitre l'appui considerable des CA envers nos communautes autochtones en milieu urbain. »

 

Les centres d’amitié attendent prudemment à la suite de l'engagement du gouvernement envers les enjeux autochtones

Les centres d’amitié attendent prudemment à la suite de l'engagement du gouvernement envers les enjeux autochtones

Le 23 septembre 2020, Son Excellence la très honorable Julie Payette, gouverneure générale du Canada, a prononcé le discours du Trône pour ouvrir la deuxième session de la 43e législature du Parlement. Cette année, le discours du Trône était d’une importance considérable en raison de la pandémie de la COVID-19 en cours, qui a eu des répercussions chez les Autochtones d’une manière disproportionnée.

« Nous attendons prudemment », a affirmé Jocelyn Formsma, directrice exécutive de l’Association nationale des centres d’amitié (ANCA). « Alors que l’ANCA est encouragée par le réengagement du gouvernement envers les enjeux autochtones, nous sommes préoccupés du fait qu’une approche fondée sur les distinctions laissera pour compte les Autochtones et les organismes autochtones en milieu urbain. »

L’approche fondée sur les distinctions et le financement du Gouvernement du Canada visent les Premières Nations, les Métis et les Inuits, sans tenir compte spécifiquement de ceux qui vivent en milieu urbain ou rural.

« Nous serions rassurés de savoir que, dans son approche fondée sur les distinctions, le Gouvernement du Canada inclut les Autochtones en milieu urbain », affirme le président, Christopher Sheppard. « Toutefois, notre expérience jusqu’ici est à l’effet qu’une approche fondée sur les distinctions relègue souvent au deuxième plan les Autochtones, les organismes autochtones et des communautés uniques en milieu urbain. »

 Au cours de la pandémie COVID-19, les centres d’amitié sont allés sur la ligne de front en fournissant des soutiens essentiels provenant de la communauté et en réduisant les écarts. Les membres des communautés autochtones en milieu urbain comptent sur les centres d’amitié à l’heure actuelle et encore plus que jamais, afin de partager des renseignements fiables et une diversité de soutiens englobants.

« L’ANCA est prête à se rouler les manches pour faire tout en notre pouvoir pour aider les membres de la communauté autochtone en milieu urbain à passer cette prochaine année, mais nous devons recevoir suffisamment de ressources du Gouvernement pour être en mesure de le faire, » a dit Formsma.

 « La vaste majorité des Autochtones vivent présentement dans des communautés urbaines, rurales, éloignées et nordiques,- hors réserve, à l'extérieur du Nunangat Inuit et dans des établissements métis, » a continué Sheppard. « À cause de cela, il demeure essentiel que des organismes - tels que l’ANCA, qui offre quotidiennement des services à la population autochtone en milieu urbain - soient inclus dans le déploiement des engagements du Gouvernement dans les années à venir. »

 Certains engagements envers les peuples autochtones et mentionnés dans le discours du Trône comprennent : de donner suite à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones; d’aborder le racisme systémique; d’entamer une réforme policière et du système de justice pénale; et poursuivre l’élaboration de modèles de santé fondés sur les distinctions. Pour lire le texte intégral du discours du Trône, veuillez vous référer au site web du Gouvernement du Canada.

 Renseignements pour les médias :

Sara Kelly, Responsable des communications
communications@nafc.ca

L’ANCA représente plus de 100 centres d’amitié et associations provinciales/territoriales œuvrant localement et ce, dans toutes les provinces et territoires au Canada (sauf l’Île-du-Prince-Édouard). Les centres d’amitié sont des carrefours pour les communautés autochtones en milieu urbain, offrant un large éventail de programmes et services pour les Premières Nations, les Inuits et les Métis établis dans des communautés urbaines, rurales et nordiques. Ensemble, les centres d’amitié constituent le réseau le plus important et le plus complet au Canada en matière de prestation de services aux autochtones en milieu urbain.

Enquête sur les FFADA : Résumé des constats pour les Autochtones en milieu urbain

Enquête sur les FFADA : Résumé des constats pour les Autochtones en milieu urbain

L'Association nationale des centres d'amitié a le plaisir de publier son rapport intitulé, «Enquête sur les femmes et les filles Autochtones disparues et assassinées: Résumé des constats pour les Autochtones en milieu urbain» [PDF 206 Ko]. Ce document résume les 231 Appels à la justice tels qu'ils s'appliquent au travail du mouvement des centres d'amitié.

Bell Cause

Bell Cause

L'Association nationale des centres d'amitié est ravie de débuter un partenariat avec Bell Cause pour la cause afin de soutenir la santé mentale et le bien-être des communautés autochtones vivant en milieu urbain.

Bell Cause

Candidatures À VENIR: Programme de préparation à l'investissement

IRP/NAFC

La période de candidature pour le deuxième cycle du Programme de préparation à l'investissement (PPI) arrive bientôt! Trouvez un guide sur le processus de demande et des informations sur l'admissibilité ici. Si vous avez des questions auxquelles les informations ne permettent pas de répondre, veuillez contacter Shady Hafez, PPI coordinateur de l'ANCA.

Postulez au Programme de préparation à l'investissement en remplissant le formulaire suivant. Soumettre-le par courriel à notre PPI coordinateur Shady Hafez avant le 17 août 2020.

Si vous êtes admissible (vérifiez les conditions ici), vous êtes invités à nous joindre pour un webinaire. Le webinaire aura lieu le 5 août à 13h00 HNE et est l'occasion de poser toutes les questions que vous avez sur le programme.

Aperçu du programme

L’ANCA compte parmi les cinq Partenaires du soutien à l'état de préparation mandatés par le Gouvernement du Canada dans le déploiement du financement pour le PPI. Le PPI, par le biais des cinq partenaires de financement, distribuera 50 millions de dollars à des organismes à vocation sociale (organismes de bienfaisance, sans but lucratif, entreprises sociales, à but lucratif ayant une vocation sociale et coopératives) pour renforcer leur capacité à participer au marché canadien sans cesse croissant de finance sociale. Le PPI a aussi été conçu pour aider des organismes à vocation sociale (OVS) à se préparer pour un investissement plus vaste par le Gouvernement du Canada dans la finance sociale par le biais du Fonds de financement social, un nouvel engagement historique de 755 millions de dollars, annoncé en novembre 2018 et dont le lancement est prévu en 2020.

En tant que Partenaire du soutien à l'état de préparation, l’ANCA administrera 1,12 millions de dollars en financement provenant du Gouvernement du Canada, qui sera mis à la disposition des CA et des APT comme capital non remboursable.

L’ANCA travaille de près avec les quatre autres organismes nationaux qui déploient le financement PPI du Gouvernement du Canada. Les CA et les APT peuvent aussi être admissibles et recevoir du soutien provenant d’autres partenaires de financement. Pour en apprendre davantage sur les programmes de financement des Partenaires du soutien à l'état de préparation, les critères et les périodes de soumission des demandes, veuillez consulter leurs sites web :

 

COVID-19: ANCA mise à jour

COVID-19: ANCA mise à jour

3 avril, 2020

Depuis que l'Organisation mondiale de la santé a déclaré le COVID-19 un pandémie, les centres d'amitié et les associations provinciales / territoriales (APT) sont sur la première ligne, faisant de leur mieux, avec des ressources limitées pour soutenir leurs communautés. Avec la santé, la sécurité et le bien-être des membres de notre communauté et du Mouvement en tête, nous pensons qu'il est important d'être clair sur les récents soutiens annoncés par le gouvernement fédéral.

Comme beaucoup d'entre vous le savent, le gouvernement fédéral a annoncé un Fonds de soutien aux communautés autochtones de 305$ millions, dont 15$ millions seraient mis à la disposition des associations urbaines dans le cadre d'un appel de propositions. Il n'y a aucune garantie de financement et aucun montant a été réservé spécifiquement pour les centres d'amitié.

Les centres d'amitié n’ont pas encore accès aux fonds de réponse COVID-19. Une proposition est actuellement en cours d'élaboration par l'Association nationale des centres d'amitié (NAFC) pour les membres centres d'amitié et APT.

Si les fonds sont obtenus, l'ANCA distribuera directement (nous ne savons pas exactement quand les fonds seront versés) aux centres d'amitié pour fournir une réponse COVID-19 et des soutiens communautaires, selon les besoins identifiés par leur communauté autochtones urbaine locale. Bien que certains centres d'amitié puissent choisir de fournir des cartes-cadeaux aux membres de la communauté, il n'est pas prévu que ces fonds soient distribués directement aux individus.

 

16 mars, 2020

Depuis que l'Organisation mondiale de la Santé a déclaré que l'épidémie de COVID-19 a atteint l'état de pandémie, l'Association nationale des centres d'amitié (ANCA) a fait de son mieux pour diriger la réponse et soutenir notre réseau de plus de 107 membres centres d'amitié et associations provinciales / territoriales à travers le pays. Nous prêtons une attention particulière aux mises à jour quotidiennes fournies par la santé publique et respectons toutes leurs recommandations.

Avec la sécurité des membres de notre communauté et du Mouvement à l'esprit; notre priorité est de soutenir les centres d'amitié et les associations provinciales / territoriales dans tout ce dont ils ont besoin et dans toutes les décisions qu'ils prennent et nous sommes en conversation constante avec eux pendant ce temps.

Ces derniers jours, nous avons fourni à Services aux Autochtones Canada (ISC) une mise à jour sur les défis que les centres d'amitié et les associations provinciales / territoriales peuvent rencontrer pour répondre aux livrables en raison de la réponse virale. Nous avons demandé que toutes les informations qu'ils envoient aux organisations autochtones, nous sommes également fournis afin que nous puissions tenir le Mouvement des centres d'amitié informé. Nous avons également demandé au gouvernement fédéral de veiller à ce que les centres d'amitié et les associations provinciales / territoriales aient accès aux fonds d'un milliard de dollars annoncé pour lutter contre le coronavirus.

Nous effectuerons un suivi auprès de différents ministères fédéraux dans les prochains jours afin de nous assurer que nous sommes toujours à l'échelle lorsqu'il s'agit de fournir des informations et des ressources afin que nous puissions aider les centres d'amitié locaux à tenir les communautés autochtones urbaines informées, sûres et aider à freiner autant que possible la propagation du virus.

Au bureau national, nous avons proposé du travail à domicile, annulé tous les voyages à venir et pris des mesures supplémentaires pour assurer la désinfection. Nous savons que ce n'est pas toujours possible avec le travail de première ligne, mais nous voulons que le Mouvement des centres d'amitié sache que même si nous ne sommes pas tous au bureau, nous sommes toujours disponibles.

Si vous souhaitez-nous contacter, veuillez-nous contacter par e-mail. Vous pouvez trouver notre annuaire du personnel ici.

 

COVID-19: Nouvelles façons de gérer la programmation des centres d'amitié

COVID-19 Nouvelles façons de gérer la programmation des centres d'amitié

À la lumière de la pandémie COVID-19, les centres d'amitié ont prouvé leur engagement envers les membres de leur communauté en trouvant de nouveaux moyens d'atteindre leur public grâce aux médias sociaux et à la technologie! Voici quelques exemples:

  • The Pas Friendship Centre: Sac à lunch et livraison. Link
  • Centre d'amitie Val-d’Or: déplacer les services de Chez Willy, un lieu de répit pour les sans-abri / Mises à jour quotidiennes pour mettre en place des services essentiels à leur communauté. Link , Link 2
  • Mission Friendship Centre Society: 'Wellness Kitchen Live' branchez-vous tous les mercredis à 14 h PST (cette semaine, elle a montré le lavage des mains et la fabrication de bannock.) Link
  • Athabasca Native Friendship Centre: Fournir des ressources en ligne pour les arts et l'artisanat / Continuer le club de pow-wow. Link, Link 2  
  • Canadian Native Friendship Centre: Engagement des jeunes via un concours en ligne sur Instagram / Engagement social sur FB / Partage de vidéos sincères et de vidéos d'entraînement. Link, Link 2 Link 3, Link 4
  • Hinton Friendship Centre: Fournir des services de banque alimentaire aux personnes vulnérables par le biais des médias sociaux ou par téléphone. Link
  • Mi'kmaw Native Friendship Centre: A lancé un défi quotidien sur FB. Link
  • People of the Dawn Indigenous Friendship Center: Créer des espaces virtuels pour la connexion communautaire. Link
  • First Light St. John’s Friendship Centre: Fourniture d'appels virtuels et par téléconférence pour des programmes communautaires et culturels / Concert live en ligne sur FB live. Link, Link 2, Link 3
  • Native Montreal: Craft Circle, perlant sur FB en direct. Link

Avez-vous un programme ou une histoire que vous aimeriez partager sur la façon dont votre Centre d'amitié soutient votre communauté pendant COVID-19? Veuillez contacter-nous

COVID-19 : Informations et ressources

COVID-19: ANCA informations et ressources


Veuillez consulter notre page COVID-19 avec des informations sur COVID-19, les vaccins, et une liste de ressources, cliquez ici.

Partenariat avec Future of Good

Partenariat avec Future of Good

Nous sommes ravis d'annoncer que nous nous associons à Future of Good pour publier des articles présentant les personnes et l'innovation derrière le Mouvement des centres d'amitié.

Si vous, votre centre d'amitié ou votre association provinciale / territoriale avez une histoire que vous aimeriez partager, veuillez nous contacter.

Notre première pièce sort ce week-end, à l'occasion de la Journée internationale de la femme. Assurez-vous de vous inscrire à la newsletter de la série spéciale!

Gathering our Voices

Du 16 au 19 mars 2020, le BC Association of Aboriginal Friendship Centres (BCAAFC) et la Kamloops Aboriginal Friendship Society (KAFS) sont honorées d'accueillir Gathering our Voices 2020 sur le territoire traditionnel de Secwépemc.

Chaque année, Gathering our Voices rassemble jusqu'à 2 000 jeunes autochtones délégués ainsi que des chaperons, des aînés, des conférenciers, des invités, du divertissement, du personnel et des bénévoles. Les jeunes autochtones de partout au Canada sont invités à se joindre à nous pour explorer, apprendre et participer à la culture entre pairs.

Le BCAAFC et ses membres reconnaissent depuis longtemps la nécessité pour les jeunes autochtones de se réunir dans un environnement favorable et encourageant. Ainsi, Gathering Our Voices a été créé afin de lever la main et d'honorer les jeunes autochtones pour leur résilience, leur force et leur leadership.

Pour en savoir plus, veuillez visiter leur site web.

La Fondation Mastercard contribue 1$ millions à la MCA réponse COVID-19

Contribution de 1$ millions de la Mastercard Foundation pour aider les centres d'amitié à servir la communauté autochtone urbaine

L'Association nationale des centres d'amitié (ANCA) et le Mi'kmaw Native Friendship Centre (MNFC) tiennent à souligner la généreuse contribution de 1$ millions de la Mastercard Foundation pour soutenir les centres d'amitié et les associations provinciales / territoriales (APT) à travers le pays en tant qu'ils naviguent dans la réponse COVID-19.

« Les centres d'amitié sont sur la première ligne, faisant de leur mieux, avec des ressources limitées pour soutenir les communautés autochtones urbaines durant la pandémie, ces fonds les aideront à poursuivre ce travail. Nous apprécions la reconnaissance de la Mastercard Foundation de notre rôle unique dans le soutien de la communauté autochtone urbaine maintenant et nous sommes très reconnaissants, » a déclaré président de l'ANCA, Christopher Sheppard Buote.

La contribution fait partie du Programme de Récupération et de résilience COVID-19 annoncé par la Mastercard Foundation au début du mois. Le programme vise à aider les institutions et les communautés en Afrique et au sein des communautés autochtones du Canada à résister et à réagir aux impacts de COVID-19, tout en renforçant leur résilience.

« Le soutien financier de la Mastercard Foundation contribuera grandement à ce que nous, au MNFC, faisons pour répondre aux besoins de notre communauté ici à Halifax. Nous sommes heureux de travailler en partenariat avec l'ANCA pour assurer que ce soutien atteigne à travers le pays, » a déclaré directrice générale du MNFC, Pam Glode Desrochers.

Le Mouvement des centres d'amitié emploie plus de 3,600 personnes et sert plus de 1,7 million de clients (autochtones et non) chaque année. Les centres d'amitié fournissent des services essentiels dans les zones urbaines (y compris les soins de santé, le logement, la justice et le soutien en cas de crise, les repas quotidiens, les programmes culturels, etc.) et, pendant cette pandémie, prennent le relais alors que d'autres services locaux ferment leurs portes ; ce qui signifie que leurs communautés comptent sur eux pour des mises à jour et un soutien cohérent en matière de santé publique pendant cette pandémie.

« Il n'y a pas de modèle pour naviguer cette crise. Cependant, les actions que nous entreprenons aujourd'hui façonneront le monde après COVID-19. Cette crise nous enseigne à quel point nous sommes interdépendants et à quel point une action collective puissante peut être, » a déclaré président et PDG du Mastercard Foundation, Reeta Roy.  

Le financement du travail du Mouvement des centres d'amitié est important maintenant, plus que jamais pour que les Centres d'amitié puissent continuer à soutenir leurs communautés quand ils en ont le plus besoin. Le soutien de la Mastercard Foundation aidera nos centres à poursuivre leur travail essentiel. 

Si vous êtes en mesure de le faire, veuillez envisager de faire un don à votre centre d'amitié local.

mcfd don