NAFC.ca EN

L'ANCA, 2014-2015

Download the Report Téléchargez la version PDF

Message du président

Nelson Mayer
Nelson Mayer

Président

L’année dernière a été caractérisée par des bouleversements importants. Les changements ne sont pas un nouvel apanage de notre Mouvement, nous y avons été confrontés à de nombreuses reprises au cours des 50 dernières années et comme toujours, nous avons pris le taureau par les cornes. Nous nous sommes adaptés, nous avons évolué et nous avons converti des difficultés imprévues en occasions nous permettant de mieux desservir les Centres d'amitié et en retour, nos collectivités.

Lorsque nous réfléchissons au dernier exercice, nous avons de quoi être fiers. Grâce à la mise en œuvre réussie de la nouvelle Stratégie pour les Autochtones vivant en milieu urbain (SAMU), nous avons élargi la portée éventuelle de nos programmes et de nos services de manière à desservir 200 000 Autochtones, et nous avons distribué le financement fondé sur des projets à 149 organisations de partout au Canada.

En outre, l’Association nationale des Centres d’amitié (ANCA) a travaillé avec diligence à la mise en place de nouvelles initiatives emballantes, dont l’une visait à appuyer nos clients les plus vulnérables et l’autre visait à mettre en relief les réussites les plus retentissantes de nos clients. Tout ce travail nous a permis de nous illustrer comme chef de file dans le paysage national des Autochtones vivant en milieu urbain. En travaillant à l’unisson et en partenariat avec des organismes non gouvernementaux et le gouvernement fédéral, les Centres d’amitié sont devenus un partenaire éprouvé et ouvert, prêt à relever de nouveaux défis et à évoluer vers de nouvelles avenues pour offrir des programmes et des services significatifs et couronnés de succès.

Les Centres d’amitié demeurent le mécanisme de prestation de services le plus efficace et le plus rentable pour joindre les Autochtones canadiens vivant en milieu urbain, et notre travail continue d'entraîner des retombées importantes dans de nombreuses vies. D’avril 2014 jusqu’à mars 2015, nos programmes ont permis de venir en aide à près de 700 000 clients partout au Canada. Il serait difficile d’imaginer la vie urbaine sans nos Centres.

Nous sommes un Mouvement fort et uni, et nos réussites sont le résultat de notre engagement à travailler main dans la main et apprendre les uns des autres. Nous sommes demeurés fidèles à notre mission et nous continuons d’améliorer la qualité de vie des Autochtones en milieu urbain, tout en montrant la voie à suivre en matière de prestation de services et de programmes aux Autochtones.

Je désire remercier les conseils d'administration de tous les Centres d’amitié, les bénévoles, les Aînés, les jeunes et les employés. Tous les efforts et succès qui ont eu lieu au cours de la dernière année n'auraient pu être réalisés sans leur dévouement sans réserve et leur vision.

J’attends avec empressement l’occasion de poursuivre notre collaboration soutenue alors que nous progressons de nouveau encore vers une période de changement et de possibilités.

En toute amitié,

Nelson Mayer
Président, Association nationale des Centres d’amitié

Message du directeur exécutif

Jeffrey Cyr
Jeffrey Cyr

Directeur Exécutif

L'année 2014-2015 marque le 44e anniversaire de l’Association nationale des Centres d’amitié (ANCA). Grâce à 118 Centres d’amitié et sept Associations provinciales/territoriales (APT) d’un océan à l’autre, notre force et notre unité continuent de nous propulser vers l'avant.

Les Centres d’amitié ont joué un rôle déterminant pour aider les Autochtones vivant en milieu urbain à travers leur parcours de vie. De nos enfants dont nous avons pris soins en tant que collectivité aux jeunes que nous avons aidés à trouver leur identité et à acquérir de nouvelles habiletés jusqu'aux adultes que nous avons aidés à trouver un emploi, toutes ces personnes savent qu’elles peuvent toujours trouver une aide utiles dans l’un de nos Centres.

Les paradigmes de notre environnement sont en évolution et nous observons des changements dans les réalités démographiques des populations que nous desservons; les relations établies nécessitent une attention renouvelée et de nouvelles relations doivent être établies. À l’interne, nous devons apporter des changements à la façon dont nous nous structurons et nous menons nos affaires. Un exemple éloquent en est la nouvelle Stratégie pour les Autochtones vivant en milieu urbain (SAMU). À sa première année, la mise en œuvre de la nouvelle SAMU s'est avérée ponctuée de défis, et nous avons réussi à l'administrer avec brio. Comme vous le savez, les Centres d’amitié sont dynamiques et tournés vers l’avenir, et ont toujours trouvé des solutions créatives pour réagir aux enjeux urgents.

De nouveau, nous amorçons une période de transition et de changement à l’approche de l’élection fédérale. Comme un nouveau gouvernement sera au pouvoir, nous redoublerons nos efforts pour continuer de mobiliser les hauts fonctionnaires gouvernementaux afin de nous assurer que les Centres d’amitié sont reconnus comme une partie intégrante de la mosaïque sociale, culturelle et économique du Canada, et comme un élément essentiel pour s'assurer que les Autochtones peuvent participer à la prospérité économique future du Canada à l'aube du 150e anniversaire du Canada en 2017.

Comme ce fut le cas au tout début du Mouvement des centres d’amitié, l’innovation, l’énergie et l'esprit d'entreprise continueront d’être des déterminants de notre réussite. En abordant l'avenir, nous savons que les Centres d’amitié sont bien positionnés pour poursuivre ce que nous percevons aujourd’hui comme des plaques tournantes pour l’innovation sociale et des plateformes pour des partenariats renforcés, à l'avantage de tous nos Autochtones vivant en milieu urbain.

Nos réalisations sont directement attribuables au dévouement, à l’innovation et aux efforts des conseils d’administration de tous les Centres d’amitié, des Aînés, des jeunes, du personnel et des bénévoles. Votre travail permet aux Centres d’amitié de demeurer le réseau le plus important et qui connaît le plus de réussites d’organismes de prestation de services aux Autochtones vivant en milieu urbain au Canada, ainsi qu’un modèle de pratiques exemplaires à l’échelle mondiale. Je vous remercie de votre dévouement soutenu.

En toute amitié,

Jeffrey Cyr
Directeur exécutif, Association nationale des Centres d’amitié

Mission

Notre mission est d’améliorer la qualité de vie des Autochtones vivant en milieu urbain, en appuyant les activités qu’ils ont euxmêmes déterminées et qui favorisent l’égalité d'accès et la participation à la société canadienne, et ce, en mettant l'accent sur le caractère culturel distinct des Autochtones.

Déclaration de force et d’unité

Les membres de l’Association nationale des Centres d’amitié (ANCA) formulent la Déclaration suivante : 

  • Nous sommes un Mouvement fort et unifié couvrant tout le Canada.
  • Nous détenons et partageons une vision commune et l’objectif d'améliorer la qualité de vie des Autochtones vivant en milieu urbain au Canada.
  • Nous sommes déterminés à veiller à une participation significative et complète des jeunes à tous les processus de planification et de prise de décisions au sein du Mouvement des centres d’amitié.
  • Nous appuyons le leadership de l'ANCA pour faire avancer les intérêts du Mouvement des centres d’amitié partout au Canada.
  • Nous affirmons notre respect pour les femmes et l’espace honorable qu’elles occupent dans nos collectivités et au sein de notre Mouvement.

Par ailleurs, il est résolu que : Nous enjoignons au premier ministre du Canada, au Cabinet fédéral, à tous les membres de la Chambre des communes, de réaliser et de reconnaître la force et l’unité du Mouvement des centres d’amitié.

En outre, il est résolu que : Le Mouvement des centres d’amitié mette au défit le premier ministre du Canada, le Cabinet fédéral et les membres de la Chambre des communes de nous aider à instiller chez les Autochtones un sentiment de confiance en soi renouvelé pour l'avenir. Nous mettrons au défi le Canada de collaborer avec nous – en partenariat – pour guérir nos blessures sociales. Ce n'est que par des efforts et des partenariats renouvelés que nous pouvons offrir, aux Autochtones vivant en milieu urbain, l’appui aux valeurs qui reflètent véritablement une société plus juste et bienveillante.

Finalement, il est résolu que : L’ANCA encourage, par de la correspondance, lors de réunions, dans des discussions, dans des rapports de projet, dans des présentations et par la distribution de trousses d’information, etc., l’utilisation de la Déclaration dans toutes les communications externes et efforts de démarchage.

Les membres de l’ANCA ont adopté la résolution no 01-08 - Déclaration de force et d’unité à la 30e Assemblée générale annuelle de Winnipeg (Manitoba), juillet 2001. Dix ans plus tard, en 2011, l’ANCA retournera à Winnipeg pour célébrer son 40e anniversaire en tant qu’organisme national autochtone.

La 40e AGA était une excellente occasion pour le Mouvement des centres d’amitié de réaffirmer la Déclaration de force et d’unité.

Governance

Comité exécutif et conseil d’administration

L’ANCA est régie à la fois par un Comité exécutif bénévole et un conseil d’administration bénévole. Le conseil d’administration réunit onze représentants régionaux, y compris des membres du Conseil des jeunes Autochtones (CJA), et du Sénat. Les membres du conseil d’administration sont sélectionnés par les Associations provinciales/territoriales.

Pour le Comité exécutif et la Table des directeurs, cliquez ici.

Sénat

Les sénateurs sont des personnes qui sont reconnues pour représenter un ensemble de valeurs fondamentales qui reflètent l’histoire et l’évolution du Mouvement des centres d’amitié. Les sénateurs fournissent de l’information, et prêtent conseils et orientation au Mouvement des centres d’amitié et sont des ambassadeurs très respectés du Mouvement des centres d’amitié.

Pour voir les membres du Sénat, cliquez ici

Conseil des jeunes Autochtones (CJA)

Le Conseil des jeunes Autochtones rallie la voix des jeunes et contribue à orienter le Mouvement des centres d’amitié sur de nombreux enjeux prioritaires pour les jeunes, en plus d'assurer la présence des jeunes dans le processus décisionnel du Mouvement des centres d’amitié.

Pour voir les membres du Conseil des jeunes autochtones ,cliquez ici

Notre influence

Le Mouvement des centres

d’amitié en chiffres

Stratégie pour les Autochtones en milieu urbain

Exercice: 2014-2015

Données du rapport annuel en date du 31 mars 2015

7

Associations provinciales/territoriales

118

Centres d’amitié

$1 = $7

Pour chaque dollar alloué aux Centres d’amitié, un montant de 7 $ est généré d’autres sources de financement.

Passez le curseur au-dessus
d'un secteur du graphique

Personnel et Conseil d'Administration

Temps plein Temps partiel Occasionnel Total Conseil d’administration (bénévoles) Grand total
1933 411 333 2737 985 3722

La population autochtone en milieu urbain est jeune et croissante

Selon le Recensement de 2006, 54 % des Autochtones vivaient en milieu urbain. Selon l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM) de 2011, près de 60 % des Autochtones vivaient en milieu urbain.

En 2011, environ 27 % des Autochtones vivant en milieu urbain étaient âgés de 15 ans ou moins, comparativement environ à 17 % dans la population canadienne en milieu urbain. Environ 13,6 % de la population canadienne en milieu urbain était âgée de 65 ans ou plus comparativement environ à 6 % de la population autochtone vivant en milieu urbain (ENM 2011, tableaux de l’ANCA).

Rayonnement des centres d’amitié

Dans toute année donnée, les Centres d’amitié du Canada desservent plus de 2,3 millions de clients par le biais de 1 493 programmes. L’ensemble de nos programmes sont exécutés sans égard au statut, ce qui signifie que l’on ne tient pas compte de l’appartenance d’une personne aux Premières Nations, aux Métis, aux Inuits ou si elle est nonautochtone.

Par ailleurs, 62 % des Autochtones vivant à l’extérieur d’une réserve âgés de 15 ans et plus vivaient dans une zone d’implantation des Centres d’amitié en 2006 (EPA 2006, analyse des zones d’implantation de l’ANCA).

Nos programmes

Stratégie pour les Autochtones vivant en milieu urbain (SAMU)

L’une de nos principales priorités continue d’être l’inclusion complète des Autochtones à l’économie canadienne. En février 2014, le gouvernement du Canada et l’ANCA ont conclu une nouvelle entente de financement nous permettant de mieux réaliser cet objectif important. La nouvelle Stratégie pour les Autochtones vivant en milieu urbain (SAMU) met l'accent sur le rehaussement de notre prospérité partagée en permettant à l’ANCA d'accéder à de nouvelles sphères politiques et en encourageant la poursuite et le maintien de nouvelles relations avec des intervenants.

En tant que première Stratégie pour les Autochtones vivant en milieu urbain, les Centres d’amitié comprennent le défi auquel sont confrontées nos collectivités, comme la croissance de la population, l'accès à l’éducation et à l'emploi. Notre modèle de prestation de services « intégral » unique permet de nous assurer d’être bien outillés pour nous attaquer aux enjeux persistants auxquels sont confrontés les Autochtones vivant en milieu urbain.

Le 6 février 2014, l’Association nationale des Centres d’amitié (ANCA) et le gouvernement du Canada ont annoncé un partenariat amélioré et renouvelé pour fournir des services aux Autochtones vivant en milieu urbain au Canada.

La nouvelle Stratégie pour les Autochtones vivant en milieu urbain (SAMU) consolide quatre programmes pour n'en former que deux et offre un soutien accru à l’ANCA pour la prestation des programmes. La nouvelle SAMU favorisera une plus grande collaboration et l’établissement de partenariats entre tous les ordres de gouvernement, les organisations, les collectivités autochtones en milieu urbain et d'autres intervenants et augmentera la participation des Autochtones en milieu urbain à l’économie canadienne.

À la suite de ce réalignement du financement, l’ANCA administrera 43 millions de dollars des 50,8 millions de dollars annoncés pour deux nouveaux programmes. Ces programmes sont les suivants : Développement des capacités communautaires (DCC) et Partenariats urbains (PU), qui remplacent le Programme des centres d’amitié autochtones (PCAA), Connexions culturelles pour la jeunesse autochtone (CCJA) et Jeunesse Canada au travail – pour les jeunes Autochtones en milieu urbain (JCTJAU). Ce changement vise à fournir plus de financement à l’appui des organismes communautaires et des projets.

Développement des capacités communautaires (DCC)

Le programme DCC fournit un financement comparable au financement de base aux Centres d’amitié et à d'autres organismes autochtones en milieu urbain afin qu’ils puissent jouir d’une assise stable à partir de laquelle ils peuvent mettre en œuvre des programmes et des services qui augmentent la participation des Autochtones vivant en milieu urbain à l’économie, en plus d’attirer des investissements supplémentaires.

Au printemps/à l’été 2014, une demande de propositions dans le cadre du programme DCC a été mise en œuvre. Elle a généré 103 lettres d’intention de partout au Canada de la part d'autres organismes autochtones en milieu urbain, qui sollicitaient tous du financement au titre du programme DCC. Le 23 octobre 2014, dix organismes autochtones en milieu urbain ont finalement été sélectionnés pour recevoir des fonds dans le cadre du programme DCC pour l'exercice 20142015.

Grâce à l’ajout de ces dix nouveaux sites de prestation de services, l’ANCA a élargi la portée éventuelle de ses programmes et des services pour desservir 200 000 Autochtones.

Une ventilation complète des attributions du financement du programme DCC par organisation peut être consultée sur le site Web de l’ANCA à l’adresse suivante : http://nafc.ca/fr/our-story/how-we-are-funded/.

Partenariats urbains (PU)

Le programme PU distribue une enveloppe totale de 17 millions de dollars chaque année pour les exercices 20142015 et 20152016 sous la forme de financement fondé sur des projets axés sur trois secteurs d'activités clés : les jeunes, l’économie sociale/l'entreprise sociale et l’innovation. Le programme PU verse directement les fonds à l'appui des organismes et des projets communautaires en soutenant l’établissement de partenariats autochtones en milieu urbain et en augmentant la participation des Autochtones à l’économie. Ce nouveau programme fait partie d’un processus de rayonnement auprès de fournisseurs de services multiples aux Autochtones vivant en milieu urbain et encourage l’établissement de partenariats et la planification communautaire afin de mieux répondre aux besoins régionaux et locaux en matière de services.

Bien que le programme PU ait démarré tardivement, l’ANCA a réussi à distribuer 75 % de l'enveloppe de financement aux collectivités. Il est important de signaler que l’ANCA prévoit que les fonds non dépensés (environ 25 %) seront consacrés à des projets et à des activités en harmonie avec les objectifs du programme en 20152016. En 2014-2015, un total de 149 projets ont été financés dans le cadre du programme PU.

Programme Partenariats urbains - Projets par région 2014-15

En date de mars 2015

Région Nombre d’organismes Domaine d’activité thématique Nombre de projet Financement attribué Attributions totales
GRAND TOTAL 150 Jeunes 111 $9,485,148 $13,515,811
Innovation 37 $2,295,866
Entreprise sociale 30 $1,734,797
Territoires du NordOuest / Nunavut 7 Jeunes 7 $840,000 $840,000
ColombieBritannique/Yukon 46 Jeunes 26 $1,321,050 $2,269,550
Innovation 11 $538,500
Entreprise sociale 9 $410,000
Alberta 22 Jeunes 17 $2,210,527 $2,814,527
Innovation 4 $454,000
Entreprise sociale 1 $150,000
Saskatchewan 28 Jeunes 24 $1,981,658 $2,324,887
Innovation 5 $331,229
Entreprise sociale 2 $15,000
Manitoba 15 Jeunes 13 $1,676,757 $2,365,245
Innovation 3 $260,000
Entreprise sociale 5 $428,488
Ontario 12 Jeunes 9 $731,911 $1,053,459
Innovation 3 $221,548
Entreprise sociale 1 $100,001
Québec 12 Jeunes 8 $378,459 $1,045,460
Innovation 8 $286,609
Entreprise sociale 7 $380,392
Atlantique 8 Jeunes 6 $347,786 $802,683
Innovation 3 $203,981
Entreprise sociale 5 $250,916

Développement des capacités communautaires – Projets par région 2014-15

En date de mars 2015

Points saillants de la politique

New Journey’s - Matrimonial Real Property (MRP)

Nouveaux débuts - Biens immobiliers matrimoniaux (BIM)

L’ANCA a mis en ligne le site Web des Nouveaux débuts qui fournit de l’information aux Autochtones qui prévoient migrer en milieu urbain. Le site Web renferme trois guides d’aide à la transition conçus spécialement pour les femmes, les familles et les étudiants. Le site Web renferme également un répertoire des services pour tous les centres urbains au Canada où sont situés les Centres d’amitié. Le répertoire fournit de l’information sur les services de santé, les services de garde, les services sociaux, les services d’éducation, les services de logement, les services d’urgence et bien plus. Pour en apprendre davantage, visitez

Apprenez-en davantage au http://newjourneys.ca/fr/
Human Trafficking

Traite de personnes

L’ANCA a mis en ligne quatre vidéos de type MIP visant à sensibiliser aux préoccupations relatives à la traite de personnes auprès des jeunes Autochtones. Les vidéos ont été créées et produites par des jeunes Autochtones à la suite d’une demande de propositions nationale. Un Comité consultatif national réunissant des représentants des jeunes et régionaux de l’ANCA et des spécialistes de la traite de personnes ont formulé l’orientation et exercé la surveillance pour mener à bien ce projet. Les vidéos peuvent être visionnées sur YouTube.

Apprenez-en davantage au
Aboriginal Labour Market

Programme relatif au marché du travail pour les Autochtones

L’ANCA continue d’étudier les options et les possibilités pour ce qui est de la mobilisation des Centres d’amitié pour profiter des possibilités d'accès au marché du travail fédéral pour les Autochtones vivant en milieu urbain. L’ANCA a également continué d'examiner la possibilité d’établir des partenariats avec des employeurs et des fournisseurs de formation à l’échelle nationale en vue de générer des occasions de collaboration.

Canadian Active After School Partnership (CAASP)

Partenariat canadien pour une vie active après l’école (PCVAAE)

L’ANCA, en partenariat avec plusieurs organismes axés sur les jeunes, a réussi la mise à l'essai de huit programmes pour une vie active après l’école pour les enfants. Les Centres d’amitié ont accueilli les huit  projets pilotes en partenariat avec d’autres organismes locaux, dont les Clubs garçons et filles et l'Association canadienne pour l'avancement des femmes, du sport et de l'activité physique (ACAFS). Cet effort national a été coordonné en partenariat avec de nombreux organismes nationaux, y compris Éducation physique et santé Canada (EPS Canada).

4Rs Youth Movement

Mouvement des jeunes des 4R

L’ANCA comptait parmi les 14 organismes nationaux desservant des jeunes qui ont établi un partenariat pour mettre sur pied le Mouvement des jeunes des 4R. Le Mouvement des 4R vise à renforcer l'autonomie des jeunes de différents horizons et de différentes nationalités afin de favoriser une meilleure compréhension et de meilleures relations les uns avec les autres. Les 14 organismes nationaux aident les jeunes qu’ils desservent à travailler de concert pour faire du Mouvement des 4R une stratégie nationale qui soutient les jeunes à l’échelle communautaire, dans le but d’établir des relations enrichissantes fondées sur les connaissances et le respect des nations, de la culture, des traditions et des histoires de chaque nation. Les 4R tiennent pour : respect, reconciliation, reciprocity and relevance (respect, réconciliation, réciprocité et pertinence).

Nos partenaires

L’ANCA estime que l’établissement de relations saines et fortes avec des partenaires est la clé d’une réussite soutenue. C’est pourquoi l’ANCA travaille en étroite collaboration avec ses partenaires afin de pouvoir offrir les meilleurs programmes et services qui soient au Mouvement des centres d’amitié, aujourd’hui comme dans l’avenir.

Partnerships 2014-2015

  • Affaires autochtones et Développement du Nord Canada
  • Condition féminine Canada
  • Emploi et Développement social Canada
  • Fondation canadienne des femmes
  • Ma Mawi Wi Chi Itata Centre
  • Fondation Filles d’Action
  • Université Carleton
  • Fondation J.W. McConnell Family
  • Aboriginal Peoples Television Network
  • The Circle on Philanthropy and Aboriginal Peoples in Canada
  • Les Canadiens pour un nouveau partenariat
  • Réseau de connaissances des Autochtones en milieu urbain
  • Instituts de recherche en santé du Canada
  • Centre for Aboriginal Health Research
  • Groupe de travail national canadien autochtone sur le VIH et le sida
  • Statistique Canada
  • National Centre for Truth and Reconciliation
  • L’Apathie, c’est plate
  • Initiative des 4R
  • Assemblée des Premières Nations
  • Association des femmes autochtones du Canada
  • Fondation canadienne pour le développement de la carrière
  • Les syndicats des métiers de la construction du Canada
  • Council on Corporate Aboriginal Relations
  • Conference Board of Canada
  • Collèges et instituts Canada
  • National Table for Aboriginal Literacy and Essential Skills
  • Centre d’étude des niveaux de vie
  • National Youth Serving Alliance

RCAU et points saillants de la recherche

50

Projets de recherche régionaux et le nombre ne cesse de s’accroître!

46

Plus de 46 élèves participant à ce jour!


80

Partenaires Vérifiés

Including:

44 Co-Demandeurs

2 Collaborateurs

34 Partenaires

Réseau de connaissances des Autochtones en milieu urbain - À la recherche d’une vie meilleure

Le Réseau de connaissances des Autochtones en milieu urbain (RCAU) est un réseau de collectivités autochtones en milieu urbain, de décideurs, et d’universitaires, qui participent à la recherche de niveau communautaire dans le but d'améliorer la qualité de vie des Autochtones vivant en milieu urbain. La recherche vise à favoriser mino-biimaadiziwin – la belle vie – pour les Autochtones vivant en milieu urbain.

En apprendre plus : http://uakn.org/new-video-closing-the-knowledge-gap/

Alors que nous amorçons la quatrième année de notre projet de cinq ans, le RCAU a franchi des étapes charnières importantes, notamment l’exécution de plus de 50 projets de recherche du RCAU au pays sur divers sujets : éducation, logement, guérison et bienêtre, littératie financière, sécurité alimentaire, qualité de vie, violence contre les femmes, services et programmes, obligations de consulter et justice.

Pour en apprendre davantage sur ces projets, visitez: http://uakn.org/uakn-summary-of-research-2014-15-now-available/

Projet de visualisation des données

Un autre projet du Secrétariat du RCAU utilise les données de l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011 et de l’Enquête auprès des peuples autochtones de 2012 pour dresser des profils communautaires. Ce projet est semblable au projet d’analyse démographique sur les Autochtones vivant en milieu urbain exécuté par l’ANCA à partir des données des recensements de 2001 et de 2006 en utilisant une méthodologie ajustée. Cet outil comprend des statistiques d’échelles nationale, provinciale et sur certaines collectivités relativement à des indicateurs comme la population d’identité autochtone, le revenu, le logement, l’éducation, le marché du travail, les langues autochtones et le bienêtre communautaire.

Pour en apprendre un peu plus sur ce sujet, visitez : www.uakn.org

ANCA – Voies de l’équité - PEEC

L’objectif de l’initiative ANCAVoies de l’équitéPEEC est de s'assurer que les Centres d’amitié participent de façon significative et éthique à l’initiative des Voies de l’équité. Cette année, le projet ANCAVoies de l’équitéPEEC a réuni les représentants des Associations provinciales/territoriales à un institut de formation de même que certains membres du comité au rassemblement annuel des Voies de l’équité.

L’ANCAVoies de l’équitéPEEC exercera une influence sur les Centres d’amitié de deux façons. Premièrement, par leur participation aux activités liées aux Voies de l’équité, les Centres d’amitié seront en position d’orienter la recherche et de mettre à contribution les résultats de celleci pour solliciter du financement supplémentaire pour des programmes et des services. Deuxièmement, les Centres d’amitié auront l’occasion de développer ou de renforcer leur capacité de participer ou d'exécuter de la recherche au sein de leurs collectivités.

Pour obtenir plus d’information sur l’initiative ANCAVoies de l’équitéPEEC, visitez : http://nafc.ca/research/

Statistique Canada

L’ANCA a continué de collaborer avec Statistique Canada dans le cadre de son Enquête nationale auprès des ménages (ENM) et de l’Enquête auprès des peuples autochtones (EAPA). L’ANCA poursuivra sa collaboration avec Statistique Canada et d’autres OAN afin de leur donner de la rétroaction sur la façon de présenter les données sur les Autochtones, et sur les possibilités d’exercer une influence sur les sujets à l’étude. L’un des principaux domaines de mobilisation de la dernière année fut l’occasion de se prononcer sur la conception de l’Enquête auprès des peuples autochtones.

National Centre for Truth and Reconciliation

L’ANCA a signé un protocole d'entente avec le National Centre for Truth and Reconciliation, de l’Université du Manitoba, en mars 2015. L’Université du Manitoba avait approché l’ANCA dans le cadre de la préparation de sa proposition d’accueillir le Centre en 2011. La vision du Centre est d’offrir aux particuliers un accès aux dossiers des pensionnats indiens et aux dossiers compilés par la Commission de vérité et de réconciliation. L’ANCA continue d’épauler le Centre qui continue de développer ses capacités.